Le PNOC et la CNOOC : Nouveau projet en Mer de Chine Méridionale.

Le PNOC et la CNOOC des Philippines lanceront une aventure en mer de Chine méridionale d’ici 2021

La Philippine National Oil Company (PNOC) aurait déclaré qu’elle avait l’intention de lancer une entreprise d’exploration énergétique avec la société d’État chinoise CNOOC en mer de Chine méridionale d’ici l’année prochaine.

La PNOC aurait déclaré qu’elle avait l’intention de lancer une entreprise d’exploration énergétique avec la société d’État chinoise CNOOC en mer de Chine méridionale d’ici l’année prochaine.

En 2005, le PNOC s’est vu attribuer le « contrat de service 57 » par le ministère de l’Énergie. Le contrat couvre la prospection pétrolière et gazière de la Calamian, près de la découverte de gaz naturel de Malampaya aux Philippines.

Le contrat de service 57 est l’un des cinq projets d’exploration aux Philippines. Ils peuvent maintenant être mis en œuvre à la suite de la décision du pays de lever une interdiction de six ans sur les activités liées à l’énergie dans la mer de Chine.

Selon Reuters, la perspective pourrait avoir des réserves de gaz naturel équivalant aux deux tiers des 2,9 Tcf-3,2 Tcf du champ de Malampaya, d’après les études initiales.

Lors d’une audience sur le budget du Sénat, l’agence de presse a cité M. Briguez en ces termes : « D’ici le quatrième trimestre de l’année prochaine, nous pourrons commencer à forer et, si nous sommes chanceux, d’ici 2026 ou au début de 2027, la production commencera pour SC 57. »

En 2006, la CNOOC a acheté une participation de 51 %, tandis que Mitra Energy a pris 21 % dans la perspective de Calamian, laissant les 28 % restants à PNOC Exploration. 

Manille revendique des droits économiques pour lever l’interdiction de la mer de Chine méridionale

La décision des Philippines de permettre à ses entrepreneurs de reprendre le forage pour les ressources énergétiques dans les zones contestées de la mer de Chine méridionale est basée sur les “droits économiques du pays”, a déclaré vendredi le ministre de l’Énergie de Manille.

Le secrétaire d’État Alfonso Cusi a déclaré qu’il s’attendait à ce que Pékin respecte la décision “unilatérale” de Manille. Cette décision n’affectera pas une éventuelle exploration conjointe des ressources par les deux pays de la mer de Chine méridionale, dont les pourparlers ont été entravés par la pandémie.

« Nous espérons que la Chine respectera notre décision souveraine. Je suis sûr qu’ils veulent aussi que nous réussissions sur le plan économique », a déclaré M. Cusi lors d’une conférence de presse virtuelle.

Le président Rodrigo Duterte a approuvé jeudi la levée d’un moratoire sur l’exploration pétrolière et gazière dans les eaux contestées. La nouvelle a envoyé des actions de PXP Energy, un titulaire de contrat de service coté à Manille, qui ont bondi de 50% le lendemain.

La levée de l’interdiction pourrait améliorer la sécurité énergétique des Philippines et à stimuler l’activité économique en période de récession. Le ministère de l’Énergie prévoit des investissements initiaux de 22 millions d’euros. Ceci, une fois que les activités de forage reprendront et qu’il traitera davantage de demandes de contrats de service.

Pékin, qui revendique la quasi-totalité de la mer de Chine méridionale, n’a pas encore réagi publiquement à la décision de Manille.

 

Raounek BERBAGUI.

Articles qui pourraient vous intéresser