Voltalia Quitte le Myanmar

myanmar

Voltalia a annoncé sa décision de se retirer du Myanmar (Birmanie) en raison de la crise politique et humanitaire en cours dans le pays. L’exploitant français de centrales électriques est présent au Myanmar depuis 2018. Le pays représente 1% de la production de l’entreprise.

 

Voltalia acteur majeur de l’électrification rurale du Myanmar

Présent dans le pays depuis 2018, l’entreprise alimente en électricité 156 tours télécoms dans des régions isolées. Le géant alimente principalement ces régions rurales, généralement non raccordées à l’électricité. Ainsi, la présence de Voltalia en Myanmar favorise donc le désenclavement des populations rurales.

Mais Voltalia vient d’entamer les démarches pour cesser ses activités sur place en raison de la crise politique et humanitaire. Le géant a actuellement 43 collaborateurs sur place, et de nombreux sous-traitants. À cet égard, la société assure mettre tout en œuvre pour garantir la sécurité, la sûreté et la santé de ses sites, malgré la crise actuelle.

Dans cet article :

Articles qui pourraient vous intéresser

L’Indonésie approuve $3,07 milliards pour Tuna

L’Indonésie approuve le premier plan de développement du champ gazier offshore Tuna. Avec un investissement total estimé à 3,07 milliards de dollars jusqu’au début de la production. Le projet devrait affirmer la souveraineté de l’Indonésie en mer méridionale, sujette à de nombreuses tensions avec la Chine.

Le Japon maintient ses couvertures d’Assurance du Gaz Russe

Suite à l’annonce de l’arrêt de l’assurance de guerre maritime, des réassureurs britanniques accordent au Japon 30 milliards de yens jusqu’en mars. Il s’agit de sécuriser l’importation de carburant du Japon via Sakhalin-2 en Extrême-Orient russe au plus fort de la demande hivernale.

Le Japon adopte des alternatives au gaz russe

Au Japon, les assureurs de navires ont annoncé qu’ils annulaient la couverture des risques de guerre en Russie, en Ukraine et en Biélorussie. L’annonce intervient à la suite du retrait de la région par les réassureurs face à des pertes importantes.

Abonnez-vous gratuitement ou pour 1€/semaine en illimité (sans engagement)