La France Réévalue MidCat

La France se dit prête à réévaluer son opposition au projet MidCat, projet de gazoduc reliant la péninsule ibérique à la France. Dans un contexte de crise énergétique, l'Espagne, le Portugal et l'Allemagne font pression pour voir le projet aboutir.
france midcat_energynews

La France se dit prête à réévaluer son opposition au projet MidCat, projet de gazoduc à travers les Pyrénées. Alors que la crise énergétique se poursuit, le projet MidCat revient sur le devant de la scène. L’Espagne fait pression pour relancer le projet.

La France prête à soutenir MidCat?

Outre l’Espagne, le Portugal soutient le projet. Face à l’opposition de la France, Lisbonne s’est rapproché de l’Italie pour trouver une alternative à MidCat. Toutefois, l’opposition française pourrait ne pas durer.

Tiago Antunes, secrétaire d’État portugais aux affaires européennes, s’est entretenu avec Laurence Boone, ministre déléguée française à l’Europe. Suite à cet entretien, il déclare:

“La réaction que j’ai eue de [la France] était qu’elle était prête à réexaminer le MidCat avec un regard neuf, un esprit ouvert, en tenant compte des arguments du Portugal, de l’Espagne et aussi de l’Allemagne.”

Il y a quelques semaines, Emmanuel Macron déclarait son opposition à MidCat. Selon lui, un tel projet n’est pas nécessaire. Il se justifie en évoquant les deux gazoducs reliant la péninsule ibérique à la France. Ceux-ci sont sous-utilisés et les flux vont principalement vers l’Espagne.

Un projet relancé par la crise énergétique

Selon T. Antunes, le projet est relancé par la crise énergétique. Ainsi, les “risques géostratégiques” débouchant de l’invasion de l’Ukraine par la Russie renforcent la proposition de l’Espagne, du Portugal et de l’Allemagne.

Suite à son entretien avec Laurance Boone, le Portugal espère un changement de position de la France. T. Antunes commente:

“Nous espérons qu’avec une nouvelle évaluation du projet (par la France), et en tenant compte des nouvelles circonstances, il sera conclu qu’il vaut la peine et qu’il doit aller de l’avant.”

De fait, MidCat pourrait s’avérer important dans un contexte de crise énergétique. Il pourrait plus que doubler le volume de gaz acheminé par gazoduc entre l’Espagne et la France. Lancé en 2013, il a été suspendu en 2019 pour des raisons de viabilité économique mais aussi environnementale.

De plus, selon le Portugal, MidCat pourrait aussi transporter des gaz renouvelables comme l’hydrogène renouvelable.

Dans cet article :

Articles qui pourraient vous intéresser

Battolyser mise sur Rotterdam

Battolyser, installera sa première usine dans le port Rotterdam aux Pays-Bas pour répondre à la demande en hydrogène renouvelable. 

Abonnez-vous gratuitement ou pour 1€/semaine en illimité (sans engagement)