Retour du Nucléaire aux États-Unis?

Aux États-Unis, la filiale du nucléaire entend se développer dans le cadre de la transition énergétique du pays. Ainsi, NANO Nuclear annonce le soutien de l'Idaho National Laboratory dans le cadre d'un programme du National Reactor Innovation Center.
nucléaire

Le nucléaire pour revenir sur le devant de la scène aux États-Unis. NANO Nuclear annonce le soutien de l’Idaho National Laboratory (INL) dans le cadre du programme Resource Team du National Reactor Innovation Center.

Dans un rapport, l’IEA recommandait un doublement de l’énergie nucléaire entre 2020 et 2050. Elle rappelait également que 63% de la capacité de production nucléaire actuelle provenait d’installation vieille de plus de 30 ans. Ainsi, elle préconisait le développement de technologies innovantes pour moderniser l’industrie nucléaire.

En parallèle, l’administration Biden avait lancé un programme de 500 millions de dollars visant à transformer les mines en nouveaux centres d’énergie propre. Cette décision renforçait alors le soutien du gouvernement aux réacteurs nucléaires avancés.

Ashley Finan, directeur du National Reactor Innovation Center, se réjouit:

“Les réacteurs nucléaires avancés font partie intégrante d’un avenir énergétique sans carbone, et le NRIC est la voie pour l’industrie privée de libérer les capacités du système de laboratoire national pour les amener à la commercialisation.”

Pour rappel, le programme du NRIC met à disposition des laboratoires pour la recherche dans le domaine du nucléaire. Il est dirigé par l’Idaho National Laboratory, organe dépendant du DOE. Le programme doit accélérer la démonstration et le déploiement de l’énergie nucléaire.

Différents modèles sont mis en avant. On retrouve un modèle thermo-hydraulique, un modèle Monte-Carlo ainsi qu’une conception optimisée du cœur du réacteur nucléaire thermo-hydraulique et neutronique.

James Walker, directeur général de Nano Nuclear, commente:

“L’engagement de NANO Nuclear auprès des meilleures installations et du meilleur personnel du pays continue de faire progresser rapidement l’objectif de l’entreprise, qui consiste à déployer le réacteur le plus petit, le plus économique, le plus sûr et le plus facilement transportable pour répondre à la demande mondiale de technologies propres et vertes.”

Le programme prévoit également un travail d’influence, aussi bien auprès des parties prenantes que du public. Au final, il devrait faire la démonstration de réacteurs avancés d’ici la fin de 2025.

Articles qui pourraient vous intéresser