QatarEnergy collabore avec Samsung C&T

QatarEnergy collabore avec Samsung C&T pour la construction de deux centrales solaires au Qatar. Ces projets produiront 875 MW. Ainsi, le Qatar entend compenser les émissions liées à l'exploitation du GNL, alors que le pays développe North Field East.
QatarEnergy_energynews

QatarEnergy collabore avec Samsung C&T pour la construction de nouvelles centrales solaires photovoltaïques. Ces projets de 875 MW vont permettre au Qatar de continuer son expansion dans le GNL.

Qatar Energy Renewables Solutions, la nouvelle filiale de QatarEnergy, collabore avec Samsung C&T. L’entreprise qatarie lui attribue un contrat d’ingénierie, d’approvisionnement et de construction pour deux centrales solaires pour un total de 875 MW.

C’est une opportunité pour le Qatar qui peut poursuivre ses investissements dans North Field.

Nouvelle collaboration entre QatarEnergy et Samsung C&T

La collaboration entre QatarEnergy Renewable Solutions et Samsung C&T représente le deuxième projet solaire à grande échelle au Qatar. Cela représente un coût de 2,3 milliards de riyals (632 millions de dollars) pour la nouvelle entreprise de QatarEnergy. La nouvelle société du groupe va gérer l’ensemble des investissements du Qatar dans les énergies renouvelables.

Ce projet consiste en la construction de deux centrales solaires photovoltaïques pour un total de 875 MW. Le projet à Masaieed a une capacité de 417 MW tandis que celui de Ras Laffan, de 458 MW.

Selon un communiqué de QatarEnergy, la production d’électricité doit débuter à la fin de l’année 2024. Grâce aux deux nouvelles centrales, le Qatar augmentera sa capacité d’énergie renouvelable à 1,675 GW d’ici 2024.

Le pays ambitionne d’avoir 5 GW d’énergie solaire d’ici 2035. Pour rappel, la centrale solaire photovoltaïque d’Al Kharsaa est en cours de construction.

Opportunité pour le GNL

Les projets de QatarEnergy et Samsung C&T sont une opportunité pour le GNL. La production des nouvelles centrales vise à compenser les émissions de gaz à effet de serre de ses projets GNL, dans North Field East et North Field South.

De ce fait, le Qatar souhaite faire passer la production de GNL à 126 millions de tonnes/an d’ici 2027, au lieu de 77 millions de tonnes/an actuellement.

L’expansion de North Field a un coût. La première phase d’expansion du champ gazier s’estime à 28,75 milliards de dollars. Par conséquent, il en devient l’un des plus grands projets énergétiques au monde. À savoir, North Field partagé entre le Qatar et l’Iran, est la plus grande réserve de gaz offshore au monde.

Par ailleurs, TotalEnergies, ExxonMobil, ConocoPhillips et Eni rejoignent QatarEnergy dans le projet.

Bien que les prix continuent de flamber, le ministre qatari de l’énergie, Saad al-Kaabi, rencontre des clients potentiels pour son GNL. Par exemple, le 23 août, Kaabi s’entretient avec le pakistanais Musadik Masood Malik, ministre d’État au pétrole à Doha.

À noter, le 23 août, le prix au comptant du GNL JKM pour la livraison en Asie du Nord-Est s’évalue à 59,05 $/MMBtu, selon les évaluations de Platts. Néanmoins, le record reste celui de mars avec 84,76 $/MMBtu.

Articles qui pourraient vous intéresser