Pression à la baisse sur les cours de l’Éthanol CS

L’éthanol hydraté Riberao Preto atteint un niveau inférieur de 930 real/m3 au pic de la mi-avril à cause d'un nouveau projet de loi.
éthanol

Le 31 mai, le prix de l’éthanol hydraté Ribeirao Preto a atteint 3 675 real/m3 soit un niveau inférieur de 930 real/m3 au pic de la mi-avril et même inférieur de 225 real/m3 au niveau de la semaine dernière.

Un nouveau projet de loi qui perturbe le marché des carburants

Derrière cette hausse des prix se cache un projet de loi qui vise à limiter à 17 % l’ICMS, une taxe sur la circulation des biens et services. À São Paulo, l’Etat le plus consommateur de carburant du Brésil, la taxe ICMS est de 25 % sur le gasoil et de 13,3 % sur l’éthanol.

Bien que ce projet de loi doive encore être approuvé par le Sénat dans les semaines qui viennent, le marché a d’ores et déjà internalisé la mesure. Ainsi, la conséquence de cette taxe à São Paulo mais aussi dans plusieurs autres régions est donc une amélioration de la compétitivité du gasoil sur l’éthanol et une pression à la baisse sur les prix de ce dernier. Cependant, la plupart des distributeurs maintiennent des prix élevés à la pompe ce qui maintient la demande pour l’éthanol hydraté à des niveaux peu élevés.

Reflet des bouleversements induits

Le 28 mai, le prix du gasoil se fixe à 70,24 % du prix de l’éthanol déshydraté. Or, les consommateurs remplissent leur réservoir avec de l’éthanol déshydraté uniquement lorsque le prix du gasoil est de moins de 70 % du prix de l’éthanol déshydraté. Ainsi, cette mesure soutient la compétitivité-prix du gasoil par rapport à l’éthanol déshydraté.

De plus, la différence de prix entre le gasoil et l’éthanol hydraté était de 2,149 real/l à la plupart des pompes du Centre-Sud du Brésil. Comme une différence de 1 real suffit généralement à encourager la demande des consommateurs, ces derniers pourraient choisir de consommer de l’éthanol hydraté d’autant plus que cela constituerait une économie de 108 real sur un plein de carburant moyen.

La décote de l’éthanol brésilien par rapport au sucre

À cause de la diminution du prix de l’éthanol hydraté dans le Centre-Sud du Brésil mais aussi de la dépréciation de 2 % du réal brésilien par rapport à l’US dollar entre mi-avril et le 31 mai, la production brésilienne par rapport au sucre atteint une décote de 40 points. Il est ainsi plus rentable de produire du sucre que de l’éthanol. Cependant, si l’on ajoutait le prix de la pollution, la production d’éthanol maintiendrait une prime d’environ 15 points par rapport au sucre.

Ce phénomène conduit à une diminution de la production d’éthanol. Par ailleurs, à cause de la décote, les contrats à terme NY11 de juillet sur le sucre ont baissé d’environ 3,9 % entre mi-avril et le 31 mai.

Articles qui pourraient vous intéresser