Pakistan : des Alternatives de Paiement pour le GNL

Le Pakistan cherche à diversifier ses modes de paiements pour son approvisionnement en GNL. Le pays subit des difficultés économiques et désire modifier certains contrats avec ses fournisseurs.
Pakistan

Le Pakistan cherche un plan de paiement différé pour son GNL. Le pays voudrait revoir des accords à long terme avec le Qatar. C’est ce qu’a déclaré le ministre des Finances, Miftah Ismail. Cette stratégie intervient dans un contexte où le Pakistan se trouve en difficulté sur le plan économique, notamment avec un déficit budgétaire élevé.

Le Pakistan en recherche de paiement différé

Le Pakistan dévoilait son budget 2022-2023. Son objectif est d’assainir les finances publiques, notamment le déficit de sa balance courante. De ce fait, le Pakistan attend la réponse de l’IMF pour une aide financière indispensable. C’est ce contexte qui pousse M. Ismail à s’exprimer sur les capacités de financement de l’approvisionnement énergétique du pays. Il déclare :

” Nous avons parlé d’un plan de paiement différé. Le ministre pakistanais du pétrole est en train de négocier et va mener les discussions. “

Le Pakistan, à court d’argent, fait face à la chute de ses réserves de changes. Elles ne suffisent plus qu’à couvrir moins de 45 jours d’importations. De plus, le déficit de la balance commerciale du pays est impressionnant du fait que les achats en énergie dominent la facture des importations.

Ainsi, le ministre du pétrole, Musadik Malik, était au Qatar la semaine dernière. Il s’entretenait avec le ministre d’État qatari pour les affaires énergétiques, Saad al-Kaabi. Il confirme les pourparlers sur des pistes alternatives de paiements tout en déclarant que le Pakistan explore différentes stratégies innovantes d’approvisionnement :

” Le paiement différé serait bénéfique en termes de flux de trésorerie, mais ce n’est pas la seule discussion que nous avons. “

Une modification des contrats à terme avec le Qatar sur le GNL ?

Ces dernières années, le Pakistan augmentait sa dépendance au GNL pour la production d’électricité. M. Ismail déclare que le Pakistan discute avec le Qatar d’un nouveau contrat d’approvisionnement en GNL. Il porterait sur une durée de cinq ou dix ans en raison de trois cargaisons mensuelles. En outre, il y aurait une cargaison supplémentaire dans le cadre d’un contrat existant.

Le Pakistan a déjà deux accords d’approvisionnement à long terme avec le Qatar. Le premier datant de 2016 pour cinq cargaisons par mois. Le second date de 2021 où le Pakistan obtient trois cargaisons mensuelles.

Cependant, M. Malik explique que le Qatar fait partie des multiples fournisseurs avec lesquels le Pakistan discute pour des contrats à long terme. Le Pakistan a exploité sans succès le marché au comptant pour une cargaison supplémentaire en juillet. Enfin, M. Ismail déclare que deux autres fournisseurs en GNL à long terme n’avaient pas honoré leurs obligations contractuelles d’approvisionnement envers le Pakistan.

Articles qui pourraient vous intéresser