Orsted et NBIM signent €1,375 Milliard pour Borssele 1 et 2

Orsted a signé mercredi 7 avril un accord avec Norges Bank Investment Management (NBIM) d’une valeur de 1,375 milliards EUR€. Le fond souverain norvégien acquiert ainsi 50% du parc éolien néerlandais Borssele 1 et 2. Ce partenariat est le premier investissement de NBIM dans une infrastructure d’énergie renouvelable non cotée.

 

Orsted signe un accord à 1,375 milliards EUR€

Le fond a racheté une participation de 50% dans le parc éolien néerlandais de Borssele 1 et 2. Selon Orsted, la valeur totale de la transaction sera d’environ 1,375 milliards EUR€, et est prévue cet été. L’accord prévoit également qu’Orsted fournira à NBIM des services d’équilibrage et une voie de commercialisation à long terme pour l’électricité renouvelable produite par Borssele.

Borssele : un complexe infrastructurel de 752 MW

Cet investissement est stratégique pour NBIM puisque Borselle 1 et 2 représentent une infrastructure commune de taille. Situé à 23 km au large de la Zeeland, il a été mis en service par Orsted en novembre dernier. Il s’agit aussi du deuxième plus grand parc éolien offshore opérationnel au monde.

Borselle 1 et 2 comprend ainsi 94 éoliennes de 8 MW, représentant une capacité totale de 752 MW. Sa production d’électricité verte permettrait de répondre à la demande annuelle d’un million de foyers néerlandais.

NBIM réinvestit ses ressources pétro-gazières

Le fond souverain norvégien NBIM investit les revenus tirés des ressources pétro-gazières norvégiennes en mer du Nord. Il détient des parts dans plusieurs multinationales, telles que Microsoft ou Apple. À travers ce partenariat avec Orsted, NBIM se détache de ses investissements habituels.

 

NBIM s’ouvre au marché du renouvelable

Orsted a déclaré qu’il s’agissait du premier investissement de NBIM dans une infrastructure d’énergie renouvelable non cotée en bourse. Jusqu’à l’année dernière, le fond souverain était contraint de n’investir que dans des actions, des obligations ou des biens immobiliers.

« Les infrastructures d’énergies renouvelables non cotées constituent une nouvelle classe d’actifs, dans laquelle nous investissons pour améliorer la diversification globale du fond. Nous sommes impatients de continuer à exécuter notre stratégie d’investissement pour les infrastructures d’énergies renouvelables non cotées » a déclaré Nicolai Tangen, Président du Conseil d’administration de NBIM.

Ainsi, le fond souverain ne souhaite pas s’arrêter là dans son ouverture au marché du renouvelable. NBIM a annoncé vouloir investir dans des projets similaires 9,92 milliards EUR€, entre 2020 et 2022. Ces partenariats s’axeraient notamment sur des parcs éoliens et solaires situés en Europe et en Amérique du Nord.

Articles qui pourraient vous intéresser

favicon-white.png
Pas encore inscrit? Rejoignez la communauté des professionnelles de l’énergie et accédez à l’ensemble de nos contenus. >>>