Marguerite acquiert une Participation Majoritaire dans Keon

marguerite

Marguerite II, un fonds d’infrastructure européen de premier plan, a conclu l’acquisition d’une participation majoritaire dans Keon S.A. auprès d’un pool de fonds géré par Generis Capital Partners, Citizen Capital, Supernova Invest et Sigma Gestion.

Dans le cadre de cette transaction, Marguerite II financera le plan d’investissement de Keon dans le but de développer son portefeuille de projets de biométhane en France et à l’étranger et de soutenir sa stratégie visant à devenir un important producteur intégré de gaz renouvelable.

Les fondateurs et le management de Keon, composé d’Aurélien Lugardon, Marc Bauzet, et Philippe Spannagel, resteront actionnaires de la société aux côtés de Marguerite.

Organisation de Keon

Le groupe Keon est composé de trois entités : Naskeo Environnement (spécialisée dans la conception et la construction de centrales de production de biogaz), Sycomore (spécialisée dans l’exploitation et la maintenance) et Ter’Green, sa branche développement et investissement.

Fondée en 2005, Naskeo Environnement a construit plus de 60 projets de biogaz à ce jour et est l’un des principaux maîtres d’œuvre de projets agricoles et territoriaux sur le marché français du biométhane.

Avec la création de Sycomore en 2015, Keon a décidé d’appliquer son expertise au segment de l’O&M afin de répondre à l’évolution des besoins des porteurs de projets. Enfin, Keon a créé Ter’Green en 2019, qui détient déjà quatre usines en exploitation, deux en construction et sept en développement.

Sa vocation est d’agir en tant qu’investisseur industriel pour accélérer le développement des projets de biométhane et contribuer à leur financement, leur performance technique et économique grâce à l’expérience de longue date de Keon dans le secteur du biogaz.

Keon a des projets de croissance ambitieux en France et à l’international et le biométhane est au cœur de la transition vers une économie bas carbone. De plus, les projets de biométhane produisent du digestat, un engrais écologique, et contribuent à la création d’emplois dans les zones rurales.

Stratégie de Marguerite

Cet investissement s’inscrit dans la stratégie de Marguerite dans le domaine des énergies renouvelables, qui consiste à soutenir des plateformes dirigées par des développeurs afin de dégager une valeur à long terme.

Il s’agit du premier investissement de Marguerite II dans une infrastructure durable en 2022, après ses investissements en 2021 dans l’opérateur de transport intermodal de marchandises GTS (Italie), le développeur de chauffage urbain Rebi (Espagne), l’opérateur de centres de données écologiques Conapto (Suède) et le projet IPP solaire/stockage ZE Energy (France).

“L’électricité représente moins de 30% de la consommation d’énergie finale en France. Le gaz vert devra donc jouer un rôle dans la décarbonisation de l’économie, en complément de l’essor des énergies renouvelables.” déclare Guillaume Rivron, associé chez Marguerite.

Articles qui pourraient vous intéresser