L’IAEA souligne les Efforts de l’Argentine

L'IAEA a mené une mission concluante en Argentine. L'Agence constate un engagement en faveur de la sûreté nucléaire.
IAEA

L’IAEA a mené une mission concluante en Argentine. Effectivement, l’International Atomic Energy Agency constate un engagement de longue date du pays en faveur de la sûreté nucléaire. L’organisme, sous l’égide de l’ONU, recommande également des domaines d’amélioration.

Des missions indispensables en matière de sûreté nucléaire

L’équipe de l’Integrated Regulatory Review Service (IRRS) a conclu sa mission de 13 jours en Argentine. Une mission indispensable visant à évaluer la conformité du pays au regard des normes de sûreté nucléaire. Des normes qui reflètent un consensus international sur le sujet.

Dès lors, les missions de l’IAEA semblent indispensables au renforcement et à l’évaluation de l’infrastructure réglementaire nationale de l’Argentine. Une mission menée à la demande du pays.

Javier Zarzuela, chef de l’IRRS et directeur de l’organisme de réglementation espagnol, salue cet engagement:

“En invitant cet examen international complet par les pairs, l’Argentine fait preuve d’ouverture, de transparence et d’engagement en faveur d’une amélioration continue.”

La sûreté nucléaire Argentine est solide

Pour l’IAEA, la mission menée en Argentine est concluante. L’équipe de l’IRRS, composée de 19 experts en réglementation, a livré le diagnostic d’un système solide. De fait, le pays met en œuvre avec succès depuis plus de 40 ans un programme d’éducation et de formation en matière de radioprotection et de sûreté nucléaire.

Pour arriver à cette conclusion, l’équipe a mené une série d’entretiens et de discussions avec le personnel de la Nuclear Regulatory Authority (ARN) d’Argentine.

Par ailleurs, elle s’est rendue sur le site d’Atucha, récemment acheté à la Chine, afin d’y mener différentes inspections réglementaires.

Des pratiques à partager

Cette mission de sûreté nucléaire en Argentine identifie des pratiques intéressantes à partager. L’équipe a souligné la capacité de l’ARN à prendre des décisions réglementaires sur la base de ses propres évaluations.

De plus, l’efficacité avec laquelle l’ARN a communiqué sur une nouvelle réglementation de sécurité publique doit, elle aussi, constituer un exemple à partager.

Enfin, l’équipe de l’IRRS a reconnu l’excellent travail préparatoire effectué par l’Argentine. Un travail d’auto-évaluation dont les conclusions sont aujourd’hui confirmées par la mission de l’IRRS.

Recommandations de l’IAEA

Si la mission de l’IAEA en Argentine fut concluante, celle-ci a formulé quelques recommandations et suggestions d’améliorations. Javier Zarzuela déclare:

“L’examen a permis à l’équipe de développer une large compréhension du cadre gouvernemental, juridique et réglementaire, ce qui a donné lieu à des recommandations et des suggestions qui devraient bénéficier à la sûreté nucléaire et radiologique en Argentine.”

Dès lors, le principal défi pour l’ARN réside dans la révision et le développement de plusieurs règlements. Un processus qui peut se révéler assez long.

Par ailleurs, le rapport recommande la mise en place d’un fonds fiduciaire pour les activités de déclassement, la gestion des déchets radioactifs et du combustible usé.

Agustín Arbor González, président du conseil d’administration de l’ARN, semble enclin à poursuivre les efforts fournis par son pays:

“Il y a certains sujets qui nécessitent un travail supplémentaire, et nous sommes déterminés à apporter des améliorations.”

Le rapport final de la mission doit être remis au gouvernement argentin dans environ trois mois.

Articles qui pourraient vous intéresser

Dernières Nouvelles
Pas encore inscrit? Rejoignez la communauté des professionnelles de l’énergie et accédez à l’ensemble de nos contenus. >>>