Les Maldives entament leur transition énergétique grâce à l’aide de la Banque Mondiale

Les Maldives ont accéléré leur transition énergétique grâce à un financement de 107 millions de dollars de la part de la Banque Mondiale. Le but est de renforcer la capacité du système électrique du pays grâce à l’énergie solaire. 

La transition énergétique permise grâce au projet ARISE et ASPIRE

La Banque mondiale a notamment développé le projet Accelerating Sustainable Private Investments in Renewable Energy pour amener plus d’énergie durable dans le pays. Grâce à l’initiative Accelerating Sustainable Private Investments in Renewable Energy le nombre d’investisseurs privés à grandit sur le territoire pour augmenter les capacités électriques du pays. aris Hadad-Zervos, directeur de pays de la Banque mondiale pour les Maldives, le Sri Lanka et le Népal a déclaré pour NS Energy :

“Alors que le projet ASPIRE s’est concentré sur l’incitation des promoteurs privés à investir dans les énergies renouvelables, le projet ARISE va plus loin en s’attachant à combiner les mécanismes d’atténuation des risques avec des technologies solaires innovantes, des solutions de stockage et des mises à niveau du réseau”.

Développer les capacités solaires des Maldives 

La Banque mondiale souhait notamment développer l’énergie solaire dans la région du “Greater Male”. 42,5 MW d’électricité seront installées à travers des panneaux solaires. Un pas en avant pour l’Etat qui souhaite atteindre 51 MW d’énergie solaire installée en 2020. De plus les réseaux électriques seront modernisés pour accueillir un volume plus grand d’énergie renouvelable. 

La Banque mondiale a aussi décidé de financer d’autre projet de transition énergétique, notamment au Pakistan. Elle a notamment signé deux accords de financement concessionnel d’une valeur de 1,15 milliard de dollars pour soutenir deux projets d’électricité dans la province pakistanaise de Khyber Pakhtunkhwa.

Favoriser la transition énergétique des pays en voies de développement est donc devenu une priorité pour la Banque mondiale.

 

Articles qui pourraient vous intéresser