La Capacité de Raffinage Baisse

La capacité mondiale de raffinage est à la baisse. Elle a baissé en 2020 puis l'année dernière. Le contexte actuel pourrait accentuer cette tendance.
capacité raffinage_Energynews

La capacité mondiale de raffinage de pétrole tend à diminuer. De fait, elle avait rencontré une baisse pour la première fois en 20 ans en 2020. Puis, ce scénario s’était répété l’année passée.

Un marché déjà sous pression

Cette baisse de la capacité de raffinage exacerbe un marché déjà tendu et la volatilité des prix. Ainsi, les prix du diesel et de l’essence ont fortement augmenté.

Selon Oil Refining Industry Insights, les marchés mondiaux des carburants resteront sous tension pendant plusieurs années. Ceci dépend de plusieurs facteurs. De ce fait, les nouvelles capacités prennent du temps à augmenter. En outre, le contexte mondial ne favorise pas la demande d’hydrocarbures au vu des perspectives de décarbonation.

Ainsi, Joseph McMonigle, secrétaire général de l’IEF, s’est exprimé à ce propos:

“Je suis préoccupé par le fait que les investisseurs hésitent à investir dans de nouvelles raffineries sur la base de prévisions de décarbonation qui pourraient ne pas se vérifier dans la réalité.”

À ce jour, il semble nécessaire de maintenir des stocks de carburant solides et d’échafauder des plans pour faire face aux perturbations. Ceci en prenant en compte la fragilité actuelle de l’équilibre des marchés mondiaux de carburant. En ce sens, toute perturbation inattendue peut potentiellement avoir un effet disproportionné sur les prix.

J. McMonigle souhaite également que les gouvernements revoient leurs plans d’urgence. Cela afin de s’assurer de pouvoir faire face à des difficultés d’approvisionnement. Il affirme également que des investissements supplémentaires devraient être réalisés.

La pandémie de COVID-19 avait affaibli considérablement les marges et provoqué la fermeture de raffineries ou de terminaux de distribution. Par conséquent, entre 2020 et mi-2022, la capacité a baissé de 3,8 millions de barils par jour. Cependant, les marges de raffinage ont explosé en début d’année atteignant ainsi 35 à 50 dollars le baril.

La Russie et la Chine disposent de hautes capacités de raffinage. Toutefois, la Russie, visée par les sanctions occidentales, exporte moins que prévu. La Chine, pour sa part, limite ses exportations en raison de ses politiques intérieures.

Quel avenir pour la capacité de raffinage mondiale?

La capacité de raffinage devrait augmenter de 2 millions de barils par jour. De fait, ces nouvelles capacités sont attendues d’ici la fin de l’année. Néanmoins, il est possible que des retards ou de nouveaux défis viennent perturber cette tendance.

Cette incertitude concerne également la demande des futures capacités de raffinage conventionnelles. La transition vers les véhicules électriques pourrait entrainer une réticence des investisseurs.

Par ailleurs, il existe un mouvement global qui tend vers la décarbonation. Ainsi, les transitions énergétiques et les politiques en faveur signifient que le secteur devra réduire ses rendements d’essence et diesel. Par conséquent, les investisseurs semblent vouloir s’assurer que les raffineries sont aptes à être réaffectées pour la transition.

Articles qui pourraient vous intéresser