Inde: Ouverture d’une nouvelle Usine de Bioéthanol

Un protocole d'accord pour la mise en place d'une usine de bioéthanol à l'ouest de l'Inde a été signé à New Delhi.
bioéthanol

Suivant une feuille de route fixée par le gouvernement indien, Gujarat Alkalies and Chemicals Limited (GACL) et GAIL (India) Limited s’allient. Ils ont conclu à un accord quant à l’ouverture d’une nouvelle usine de bioéthanol. Cette dernière sera située dans le Gujarat, une région limitrophe au Pakistan et au Rajasthan.

Une réponse au gouvernement indien

Shri Harshad R Patel, directeur général de GACL, et Shri R K Singhal, directeur général de GAIL, sont les deux signataires. L’évènement s’est fait avec la présence de Shri M V Iyer, directeur de développement commercial de GAIL. L’État où se situe le siège social de GACL, le Gujarat, accueillera la future usine.

Ainsi, l’usine utilisera du maïs ou du riz comme matière première au sein d’une “technologie respectueuse de l’environnement”, selon un communiqué. La capacité de production probable attendue est de 500 KLD de bioéthanol. Une fois produit, ce carburant sera mélangé à l’essence.

De plus, cette initiative se fait en réponse à la ligne de conduite du gouvernement national. Le Premier ministre indien souhaite un mélange de 20 % d’éthanol dans l’essence d’ici à 2025. Une décision prise afin de réduire les importations de pétrole brut.

Une nouvelle production locale pour l’Inde

Pour faciliter la production de bioéthanol, l’usine devrait voir le jour dans l’un des principaux districts producteurs de maïs de l’État. Le district précis n’a cependant pas encore été déterminé. Une étude de faisabilité détaillée est en cours pour savoir si les États voisins pourraient produire les céréales nécessaires.

Le coût du projet est estimé à 1 000 millions de roupies, soit 12,250 millions d’euros. Ce dernier devrait générer des revenus annuels d’environ 18,4 millions d’euros. Ce projet devrait permettre d’économiser 66,3 millions d’euros par an en devises étrangères.

Sur le territoire, le développement de l’usine devrait permettre la création de 700 emplois directs ou indirects. La fabrication de bioéthanol permettra également de booster la production de maïs local. Le Maize Research Centre de Godhra et d’autres instituts réfléchissent à des actions pour améliorer la productivité.

Articles qui pourraient vous intéresser