Grande Region Hydrogen: Projet Lancé

grande-region-n

Grande Region Hydrogen, nouveau projet en Europe de l’Ouest de Creos Deutschland, de GRTgaz ainsi que de Encevo, vient d’être lancé. Cette initiative associe plus de 70 acteurs économiques, académiques et industriels. Son objectif est d’accélérer les discussions pour créer un écosystème accessible et une infrastructure d’hydrogène globale.

 

Grande Region Hydrogen, nouveau pôle hydrogène d’Europe de l’Ouest

Le projet associe plus de 70 acteurs

Creos Deutschland, GRTgaz, et Encevo anoncent le développement du projet Grande Region Hydrogen. Son territoire d’action est composé des Länder de Sarre et de Rhénanie-Palatinat en Allemagne et de la Lorraine en France. La Région Wallonie en Belgique et du Grand-Duché du Luxembourg sont également concernées.

Le projet associe plus de 70 acteurs économiques, académiques et industriels. Son objectif est d’accélérer les discussions pour créer un écosystème accessible et une infrastructure d’hydrogène globale. Cela se traduira par des rencontres thématiques régulières et une plate-forme web.

Créer la synergie des secteurs

Elle permettra l’accélération des synergies de tous les secteurs, de la production à la consommation. Ainsi, le développement de solutions hydrogène pour la Grande Région sera coordonné. À terme, cette collaboration servira à la création d’un réseau européen d’hydrogène intégré.

 

Grande Region Hydrogen pour le « Green Deal »

Le projet aidera au développement d’hydrogène renouvelable et bas-carbone répondant à un double enjeu. Il pourra décarboner une partie de l’industrie ainsi qu’assurer la mobilité et le stockage des énergies électriques intermittentes.

En somme, cette initiative sert l’ambition du Green Deal de la Commission Européenne. Elle aidera à atteindre l’objectif de transformation de l’Union Européenne en un espace neutre en carbone d’ici 2050.

Dans cet article :

Articles qui pourraient vous intéresser

Italie: se sevrer du gaz russe avec l’aide du plan REPowerEU

L’Italie a déclaré son intention d’utiliser les fonds de l’Union européenne provenant du plan REPowerEU pour se sevrer complètement du gaz russe et devenir un centre énergétique pour l’UE. Doté d’un budget total de 300 milliards d’euros, le plan REPowerEU vise à mettre fin à la dépendance de l’UE vis-à-vis des combustibles fossiles russes et à lutter contre la crise climatique.

La hausse des prix du pétrole face aux séismes et à la reprise chinoise

Le marché pétrolier a réagi à l’accroissement de la demande en Turquie provoquée par des séismes et à la reprise de la demande chinoise. Les prix du Brent et du WTI ont grimpé, respectivement, de 2,30% et 2,46%. Une situation qui permet aux acteurs du secteur pétrolier d’envisager une reprise favorisant le développement durable.

Embargo de l’Union européenne sur les produits pétroliers russes

L’Union européenne prend des mesures draconiennes pour contrer l’occupation russe de l’Ukraine en imposant une interdiction des produits pétroliers raffinés russes, accompagnée de plafonnements de prix. Des sanctions seront appliquées si le niveau du plafond est dépassé.

Perte nette en hausse chez Siemens Energy

Siemens Energy a annoncé mardi que sa perte nette pour le premier trimestre a plus que doublé, atteignant 598 millions d’euros. La perte est attribuée en partie à des problèmes de qualité chez Siemens Gamesa.

CycleØ lance une filiale de biométhane en Irlande

CycleØ, un chef de file mondial des projets de biométhane, ouvre une nouvelle filiale en Irlande pour soutenir l’objectif du gouvernement irlandais dans la production locale et durable des déchets agricoles/alimentaires, portant ainsi la capacité totale à 5,7 TWh.

Abonnez-vous gratuitement ou pour 1€/semaine en illimité (sans engagement)