Europe: Une nouvelle usine d’Hydrogène Renouvelable

Issue du partenariat entre MET Group et HH2E, la plus grande usine d'hydrogène renouvelable au monde va voir le jour.
Hydrogène renouvelable

Le projet est annoncé dans un communiqué, elle verra le jour à Lubmin/Mecklenburg-Vorpommern sur la côte allemande de la mer Baltique. Suite à l’union de MET Group et HH2E, la plus grande usine de production d’hydrogène renouvelable d’Europe va voir le jour. Ainsi, Le partenariat prend forme avec la fondation de la société de projet “H2 Lubmin GmbH”. Cette dernière sera responsable du développement du projet, de sa construction et de son exploitation à long terme.

Une usine aux grandes ambitions énergétiques

Le projet vise à construire une usine nouvelle génération capable de produire plus de 200.000 MWh d’hydrogène renouvelable par an. Ensuite, une deuxième phase d’expansion est prévue pour porter la capacité à plus de 1 GW. De cette manière, elle produira plus de 60.000 tonnes de carburant par an et évitera plus de 800.000 tonnes d’émissions de CO2 par an.

Ainsi, cette volonté de production à grande échelle d’hydrogène renouvelable, va avec une volonté accrue d’indépendance énergétique européenne. Son intervention vient en complément des énergies renouvelables classiques qui dépendent des conditions météorologiques. D’autant plus, Andreas Schierenbeck, cofondateur et membre du conseil d’administration de HH2E, développe cette pensée :

“L’électrolyseur produit de l’hydrogène vert lorsque le vent et le soleil fournissent suffisamment d’électricité pour charger la batterie. Si la production simultanée d’énergie renouvelable n’est pas suffisante, la batterie fournit l’électricité verte. Alors, cette dernière maintient l’électrolyseur en production constante. Notre mix technologique permet donc une utilisation maximale de l’électrolyse. Ceci, même lorsque la disponibilité de l’électricité verte est volatile.”

Un investissement conséquent

La construction de la première phase de l’usine à Lubmin doit commencer dès 2023. Cela correspond à un investissement total de plus de 200 millions d’euros et à une mise en service pour 2025. Ensuite, la mise en service de la deuxième phase arriverait en 2030 selon un communiqué officiel.

L’investissement total dépasserait le milliard d’euros, un investissement rentabilisé par les perspectives offertes par cette nouvelle énergie. Car grâce à cette usine, la volatilité de la production d’énergie renouvelable est résolue par la combinaison d’un électrolyseur alcalin de 50 MW et d’une batterie haute capacité de 200 MWh. Cette technologie permet une production constante d’hydrogène vert sans approvisionnement permanent en énergie renouvelable.

Articles qui pourraient vous intéresser

favicon-white.png
Pas encore inscrit? Rejoignez la communauté des professionnelles de l’énergie et accédez à l’ensemble de nos contenus. >>>