EURATOM et l’IAEA Coopèrent

EURATOM poursuit sa coopération avec l'IAEA en matière de sûreté nucléaire. Elles élargissent les domaines concernés par celle-ci.
EURATOM IAEA coopération_energynews

EURATOM poursuit sa coopération avec l’IAEA. Si les deux parties étaient satisfaites par l’accord de 2013, elles ont tout de même jugé nécessaire d’élargir le champ de leur coopération.

Une coopération de longue date

Instituée par le traité EURATOM, la Communauté européenne de l’énergie est née à la suite de la crise de Suez en 1956. Les États membres, par crainte d’une pénurie énergétique, ont décidé d’optimiser leur coopération. Dès lors, elle organise la coopération européenne en matière de nucléaire civil et d’autosuffisance énergétique du continent.

Les signataires de l’EURATOM ont ensuite décidé de soumettre leur coopération aux garanties de l’IAEA. Depuis, elles ont développé une vaste coopération scientifique et technologique. L’accord de 1976 en constitue une base formelle, prolongé en mai 2008 par une déclaration commune.

Depuis, elles s’emploient à renforcer la qualité et l’intensité de leur coopération. Ainsi, Le 17 septembre 2013, les deux organisations signent un protocole d’accord, renouvelé deux fois.

Un protocole d’accord élargi

En s’appuyant sur la coopération scientifique et technologique développée au cours des dernières années, les deux parties ont mis à jour le traité de 2013.

Il inclut désormais de nouveaux domaines d’intérêt commun comme l’éducation et la formation du personnel. Le protocole d’accord renforce également la coopération en matière de radioprotection, de sécurité des déchets ou de l’intervention en cas d’urgence.

Par ailleurs, alors que la Russie a renouvelé ses menaces nucléaires, ce type d’accord semble indispensable au maintien de la paix sur le continent.

Dans cet article :

Articles qui pourraient vous intéresser

Abonnez-vous gratuitement ou pour 1€/semaine en illimité (sans engagement)