Clean Energy Systems acquiert la Centrale de Madera

L'entreprise Clean Energy Systems (CES) a annoncé avoir conclu un accord pour acquérir la centrale électrique à biomasse de Madera.
Ventient Energy

L’entreprise Clean Energy Systems (CES) a annoncé avoir conclu un accord pour acquérir la centrale électrique à biomasse de Madera, dans le but de la convertir en une installation d’élimination et de stockage de carbone.

Située dans le comté de Madera, en Californie, la centrale déjà existante sera convertie en une installation d’élimination et de stockage du carbone de la biomasse, aussi appelé BiCRS.

Produire une énergie sans émissions de carbone

CES prévoit tout d’abord d’évaluer la centrale électrique de Madera. Cela, dans l’objectif de la convertir en une installation BiCRS, utilisant une technologie oxy-combustible novatrice.

Le BiCRS est une forme peu coûteuse d’élimination du carbone, permettant une production nette d’énergie, sans les émissions courantes d’oxyde nitreux ou de monoxyde de carbone.

Cette technologie contribue à une capture rentable du carbone, et permet une production d’énergie sans particules provenant de la combustion par les centrales à biomasse conventionnelles.

Une fois convertie en installation BiCRS, la centrale de Madera transformera la biomasse des déchets agricoles des exploitations locales en gaz de synthèse renouvelable. Celui-ci sera par la suite mélangé à l’oxygène dans une chambre de combustion pour produire de l’électricité ou de l’hydrogène.

Plus de 99% du carbone issu du processus devrait être capturé pour être stocké de manière permanente. Le stockage se fera en injectant du dioxyde de carbone dans des formations géologiques profondes, situées à proximité.

En somme, la centrale de Madera utilisera un combustible issu de la biomasse, consommant du CO2 au cours de sa durée de vie, puis stockera le CO2 produit.

Ce processus est conçu pour produire des émissions nettes de carbone négatives.

Éliminer le CO2 de l’atmosphère

L’installation BiCRS devrait éliminer environ 600.000 tonnes de CO2 par an. Cela équivaut aux émissions liées à la consommation d’électricité de plus de 130.000 foyers américains.

La centrale devrait également contribuer à améliorer la qualité de l’air dans la vallée de San Joaquin. Pour ce faire, elle va utiliser 400.000 tonnes de déchets agricoles par an. Ceux-ci auraient autrement été brûlés.

Ainsi, elle se conformera au plan de California Air Resource Control Board. Ce dernier vise à commencer à éliminer progressivement le brûlage agricole dans la vallée de San Joaquin d’ici 2025.

Le président de la Western Agricultural Processors Association explique:

“L’industrie agricole a besoin d’options d’élimination propres et efficaces comme alternative au brûlage en plein champ”.

Il ajoute:

“La reconversion des centrales électriques à biomasse conventionnelles en projets d’élimination du carbone est l’une des solutions qui permet également de s’attaquer à la qualité de l’air dans la Central Valley”.

Enfin, l’acquisition est soumise à la poursuite d’une procédure normale, la clôture étant prévue au début de 2023.

Articles qui pourraient vous intéresser