Amiral consacré par Aramco et TotalEnergies

Amiral, un projet d'usine pétrochimique en Arabie saoudite, fait l'objet d'une décision finale d'investissement par TotalEnergies et Aramco.
Amiral SATORP

Amiral, un projet d’usine pétrochimique en Arabie saoudite, fait l’objet d’une décision finale d’investissement par TotalEnergies et Aramco.

Un projet ambitieux

Amiral se situera dans la province d’Ach-Charqiya, dans la ville de Jubail, sur la côte est de l’Arabie saoudite. Le projet s’intégrera à la raffinerie SATORP. Ainsi, la raffinerie exploitera le complexe pétrochimique développé par TotalEnergies et Aramco.

L’installation pétrochimique Amiral permettra à SATORP de convertir les gaz de dégagement et le naphta produits en interne. De plus, l’usine traitera également l’éthane et l’essence fournis par Aramco, en produits chimiques de plus grande valeur. Ainsi, le site ambitionne de faire progresser la stratégie d’Aramco dans le secteur chimique.

Le complexe comprendra un craqueur à alimentation mixte capable de produire 1,65 million de tonnes par an d’éthylène. Il s’agit de la première installation de la région intégrée à une raffinerie. Amiral comprendra également deux unités de polyéthylène utilisant la technologie Advanced Dual Loop.

Le projet Amiral représente à lui seul un investissement d’environ $11 milliards. Aramco et TotalEnergies en financeront sur fonds propres $4 milliards. La construction du site commencera au cours du premier trimestre de 2023 pour une mise en service en 2027.

Un complexe industriel

À terme Amiral fournira des matières premières à d’autres usines pétrochimiques et chimiques spécialisées de Jubail. Ainsi, des investisseurs en aval de renommée mondiale construiront, détiendront et exploiteront ces usines. Enfin, le développement dans la région entraînera des investissements supplémentaires estimés à $4 milliards.

Cela soutiendra la mise en place d’industries manufacturières clés telles que les fibres de carbone. De plus cela appuiera l’instauration d’industries spécialisées dans les lubrifiants, les fluides de forage et les détergents. Enfin, cela développera également l’offre de pièces automobiles et de pneus.

L’ensemble du complexe Amiral devrait créer 7000 emplois locaux directs et indirects. Par ailleurs, en juillet 2022, SATORP était la première raffinerie MENA à bénéficier de la certification ISCC+. Il s’agit d’une reconnaissance internationale pour ses initiatives circulaires, telles que le recyclage du plastique et l’huile de cuisson.

En outre, la raffinerie traitait un premier lot de plastique recyclé en novembre 2022. Patrick Pouyanné, Président-Directeur Général de TotalEnergies déclare:

“Nous sommes ravis d’écrire une nouvelle page de notre histoire commune en lançant ce projet d’expansion, qui s’appuie sur le développement réussi de SATORP, notre plateforme de raffinage et de pétrochimie la plus grande et la plus efficace au monde. Il approfondit également la relation exemplaire que nos deux entreprises entretiennent depuis de nombreuses décennies au Royaume d’Arabie saoudite. Ce complexe de classe mondiale s’inscrit également dans notre stratégie de développement durable dans la pétrochimie en maximisant les synergies au sein de nos principales plateformes.”

Ainsi, TotalEnergies et Aramco ambitionnent d’étendre la chaîne de valeur en produisant plus efficacement des produits chimiques de pointe.

 

 

Dans cet article :

Articles qui pourraient vous intéresser

Abonnez-vous gratuitement ou pour 1€/semaine en illimité (sans engagement)