Vapocraqueur, Aramco investit $7 Milliards

Un vapocraqueur construit par Aramco, permet à l'entreprise de déployer son plus gros investissement jamais réalisé en Corée du Sud.
Vapocraqueur Aramco

Un vapocraqueur construit par Aramco, permet à l’entreprise de déployer son plus gros investissement jamais réalisé en Corée du Sud.

S-OIL, filiale d’Aramco investit dans la pétrochimie

Un vapocraqueur dans le cadre du projet Shaheen est construit par l’intermédiaire de la filiale S-OIL d’Aramco. Il s’agit d’un investissement de $7 milliards visant à convertir le pétrole brut en matière première pétrochimique. Son plus gros investissement jamais réalisé en Corée du Sud.

Aramco envisage de développer l’un des plus grands vapocraqueurs pétrochimiques intégrés dans une raffinerie au monde. Il est question pour l’entreprise de se conformer à sa stratégie visant à maximiser la chaîne de valeur du brut à la chimie. L’opération représenterait la première commercialisation de la technologie du pétrole brut thermique TC2C d’Aramco et Lummus Technology en produits chimiques.

Cela augmente ainsi le rendement chimique et réduit les coûts d’exploitation. En 2018, la première phase d’exploitation de l’expansion pétrochimique, avec un investissement de $4 milliards s’achève. Située à Ulsan, la nouvelle usine devrait avoir la capacité de produire jusqu’à 3,2 millions de tonnes de produits pétrochimiques par an.

Elle devrait également inclure une installation de production de polymères. Le projet du vapocraqueur devrait démarrer en 2023 et se terminer en 2026. Le vapocraqueur devrait traiter les sous-produits du traitement du brut, y compris le naphta et les gaz de dégagement. Afin de produire de l’éthylène utilisé dans la fabrication de milliers d’articles quotidiens.

Les enjeux de la pétrochimie

Le président et chef de la direction d’Aramco, Amin H. Nasser explique ainsi l’enjeu de la construction du vapocraqueur en Corée du Sud:

“Le paysage pétrochimique mondial évolue rapidement et la croissance de la demande devrait s’accélérer, en partie grâce à la hausse de la consommation des économies émergentes d’Asie. C’est pourquoi Shaheen de S-Oil est bien placé pour répondre à la demande croissante de matériaux qui seront nécessaires dans les industries clés de la région. En intégrant davantage les processus de raffinage et de chimie grâce à la première commercialisation de la technologie du pétrole brut thermique d’Aramco en produits chimiques, nous visons à créer une plate-forme de croissance plus efficace, compétitive et durable, tout en ouvrant la voie à une expansion en aval.”

Le vapocraqueur devrait également utiliser des charges d’alimentation mixtes. Ainsi, il surpasserait les vapocraqueurs à base de naphta en termes de performances globales.

Le rendement chimique pourrait presque doubler et atteindre 25%. Il démontre par conséquent l’impact de cette technologie de pointe. La stratégie d’Aramco étant d’étendre sa capacité de liquides à produits chimiques jusqu’à 4 millions de barils par jour.

Actionnaire majoritaire de S-OIL, Aramco détient plus de 63% des actions via sa filiale Aramco Overseas Company BV. Aramco vise à créer une plateforme de croissance plus efficace, compétitive et durable. Par ailleurs, cela ouvre la voie à une expansion en aval.

Dans cet article :

Articles qui pourraient vous intéresser

Qijang, des reserves majeures de gaz

Qijang, premier champ de gaz de schiste en Chine révèle, lors de la première phase, une découverte majeure dans le bassin du Sichuan. 

Abonnez-vous gratuitement ou pour 1€/semaine en illimité (sans engagement)