ADNOC et Petronas: Accord Inédit sur le Pétrole et le Gaz

oil-gas

ADNOC et Petronas exploreront ensemble les possibilités communes d’exploration, de développement et de production de ressources à Abu Dhabi. Petrones a annoncé en novembre 2020 sa volonté d’atteindre la neutralité carbone d’ici 2050. De son côté, l’ADNOC cherche à investir les marchés asiatiques des nouvelles énergies.

 

ADNOC et Petronas signent un accord inédit

Un accord de coopération sur divers secteurs

L’ADNOC (Compagnie nationale du Pétrole d’Abu Dhabi) a signé un accord avec la société malaisienne Petronas. Il s’agit d’un accord pour la coopération dans le secteur pétrolier et gazier d’Abu Dhabi. ADNOC et Petronas exploreront ensemble les possibilités de collaboration dans l’exploration, le développement et la production de ressources.

L’accord s’étend à une coopération potentielle en matière de recherche et développement (R&D). Il concerne notamment les questions technologiques dans le domaine de la capture et le stockage du carbone. Les deux sociétés coopèrent aussi dans l’avitaillement de navires transportant du GNL dans les ports des Emirats Arabes Unis (UAE).

ADNOC et Petronas ont également convenu d’explorer les possibilités de partenariat dans le domaine du commerce. Cela concerne l’optimisation de l’approvisionnement en brut et en matières premières et l’achat de produits raffinés.

 

Les relations Émirats Arabes Unis – Malaisie

Les discussions entre les parties ont débuté à la suite de la visite spéciale de cinq jours du roi de Malaisie aux UAE en décembre dernier. Celui-ci avait été invité par le prince héritier de l’émirat d’Abu Dhabi, Sheikh Mohamed Zayed Al Nahyan.

Ce partenariat marque une étape importante dans les relations bilatérales entre la Malaisie et les UAE. Il s’agit pour les deux pays d’une opportunité d’approfondir la relation par le biais d’une coopération énergétique stratégique. Mais ce partenariat s’inscrit également dans les stratégies des deux entreprises.

 

La stratégie de Petronas pour atteindre la neutralité carbone d’ici 2050

Petronas est un important exportateur de GNL et produit environ 1,8 million de b/j d’équivalent pétrole. Elle exploite une capacité de raffinage d’environ 400.000 b/j. En novembre 2020, Petronas a annoncé son engagement à atteindre des émissions nettes de carbone nulles d’ici 2050.

L’accord de partenariat s’inscrit dans le cadre de cette stratégie. En effet, le partenariat explorera également les possibilités de production conjointe d’hydrogène vert. Petronas se prépare à commercialiser de l’hydrogène à faible teneur en carbone produit à partir de ses installations existantes et poursuit la production commerciale d’hydrogène vert dans un avenir proche.

 

L’ADNOC se tourne vers les marchés asiatiques des nouvelles énergies

ADNOC exploite une capacité de raffinage de plus de 900.000 b/j à Abu Dhabi et gère le quatrième plus grand complexe de raffineries au monde, Ruwais East et West.

Le partenariat avec Petronas s’inscrit également dans la stratégie d’ADNOC, du pivot vers l’Asie. En effet, ce continent qui consomme la majeure partie de son pétrole. ADNOC a ainsi conclu un certain nombre d’accords sur l’hydrogène sur les marchés asiatiques. Il est en effet question de partenariat avec une société sud-coréenne au sujet de l’hydrogène, aussi d’un approfondissement de la coopération entre la Corée du Sud et les UAE sont en discussions. Également avec le gouvernement japonais au sujet de l’ammoniac combustible.

 

Approfondir la coopération énergétique avec les Émirats Arabes Unis

En somme, cet accord rapproche indéniablement les Émirats Arabes Unis de la Malaisie. Néanmoins, il s’inscrit également dans les stratégies des deux sociétés en question, à savoir la neutralité carbone pour Petronas, et le pivot vers l’Asie pour ADNOC.

Dans cet article :

Articles qui pourraient vous intéresser

L’Indonésie approuve $3,07 milliards pour Tuna

L’Indonésie approuve le premier plan de développement du champ gazier offshore Tuna. Avec un investissement total estimé à 3,07 milliards de dollars jusqu’au début de la production. Le projet devrait affirmer la souveraineté de l’Indonésie en mer méridionale, sujette à de nombreuses tensions avec la Chine.

Le Japon maintient ses couvertures d’Assurance du Gaz Russe

Suite à l’annonce de l’arrêt de l’assurance de guerre maritime, des réassureurs britanniques accordent au Japon 30 milliards de yens jusqu’en mars. Il s’agit de sécuriser l’importation de carburant du Japon via Sakhalin-2 en Extrême-Orient russe au plus fort de la demande hivernale.

Le Japon adopte des alternatives au gaz russe

Au Japon, les assureurs de navires ont annoncé qu’ils annulaient la couverture des risques de guerre en Russie, en Ukraine et en Biélorussie. L’annonce intervient à la suite du retrait de la région par les réassureurs face à des pertes importantes.

Abonnez-vous gratuitement ou pour 1€/semaine en illimité (sans engagement)