250 millions de Dollars pour la Fusion Nucléaire

TAE Technologies lève 250 millions de dollars auprès d'investisseurs pour développer sa technologie de fusion nucléaire.
Fusion_EnergyNews

TAE Technologies, une entreprise américaine spécialisée dans la fusion nucléaire, a annoncé la levée de 250 millions de dollars. Chevron et Google figurent parmi les investisseurs.

Investir dans la fusion

L’entreprise californienne a levé plus de 1,2 milliard de dollars destinés à sa recherche dans la fusion. La fusion est une réaction nucléaire dans laquelle les noyaux de deux atomes, soumis à une chaleur extrême, s’assemblent pour former un noyau plus lourd. Ce processus permet de dégager une grande quantité d’énergie. Pour optimiser cette méthode, TAE considère l’hydrogène-bore non radioactif comme le combustible idéal.

Cependant, la fusion se heurte à plusieurs obstacles. La chaleur extrême exigée pour créer la réaction nucléaire est très énergivore au moment du démarrage. De plus, cette chaleur doit être contenue dans une centrale électrique, et ce, de manière économique.

Pour le moment, TAE affirme avoir atteint la température de 75 millions de Celsius avec son réacteur de recherche, Norman. Les nouveaux fonds récoltés permettront à l’entreprise de bâtir un nouveau réacteur de recherche nommé Copernicus.

Une technologie d’avenir

La fusion s’inscrit également dans la volonté de réduction des émissions de carbone. Effectivement, la fusion promet d’être une énergie abondante tout en ne rejetant aucune émission de CO2. Il n’est donc pas surprenant que cette technologie suscite l’intérêt mondial. Michl Binderbauer, PDG de TAE Technologies confie:

“Le calibre et l’intérêt de nos investisseurs valident nos progrès techniques significatifs et soutiennent notre objectif de commencer la commercialisation de la fusion d’ici la fin de cette décennie.”

De son côté, Jim Gable, vice-président de l’innovation et président de Chevron Technology Ventures, communique ceci:

“TAE – et la technologie de fusion dans son ensemble – a le potentiel d’être une source évolutive de production d’énergie sans carbone et un élément clé de la stabilité du réseau à mesure que les énergies renouvelables prennent une part plus importante dans le mix énergétique.”

Chevron et Google ont tout deux investit un montant qui n’a pas été divulgué.

Articles qui pourraient vous intéresser

Hinkley Point B_energynews

Hinkley Point B Ferme

Après 46 années, la centrale nucléaire d'Hinkley Point B d'EDF annonce la fermeture de son deuxième réacteur. Les équipes entament alors l'opération de déchargement de combustible.

favicon-white.png
Pas encore inscrit? Rejoignez la communauté des professionnelles de l’énergie et accédez à l’ensemble de nos contenus. >>>