World Energy Council: le Moyen-Orient sur la Bonne Voie

moyen-orient

Le World Energy Council a salué les efforts environnementaux de l’Arabie Saoudite, plus largement de l’ensemble des pays du Moyen-Orient. En effet, plusieurs projets et initiatives ont récemment été présentés dans la région. Le WEC y voit une preuve de l’engagement de ces pays pour se diriger vers une industrie décarbonée.

 

Des initiatives en Arabie Saoudite et dans tout le Moyen-Orient

Des initiatives en matière de développement durable ont été mises en place dans tout le Moyen-Orient. Plus spécifiquement, en Arabie Saoudite, le prince héritier Mohammed bin Salmane a dévoilé plusieurs plans ambitieux. L’objectif est de réduire de 60% les émissions de carbone dans la région.

Pour se faire, le Moyen Orient utilisera des technologies d’hydrocarbures propres et plantera 50 milliards d’arbres, dont 10 milliards dans le Royaume. En effet, l’Arabie Saoudite se montre extrêmement ambitieuse. Elle estime d’ailleurs pouvoir réduire de moitié ses émissions de GES d’ici à 2030. Le World Energy Council salue de ce fait ces initiatives vertes.

 

Le World Energy Council se satisfait de l’approche environnementale globale

Angela Wilkinson, secrétaire générale et directrice générale du Conseil mondial de l’énergie, a félicité ces initiatives. Selon elle, « il n’y a pas qu’une seule voie pour atteindre le “net zéro” ».

Le développement durable est une notion très large et les façons de le mettre en place sont très diverses. Néanmoins, le World Energy Council estime que l’eau et l’énergie sont les deux éléments majeurs. Ceux-ci devront impérativement être maîtrisés pour relever le défi de l’environnement.

En somme, le Moyen-Orient est une région connue pour ses productions de pétrole et de gaz. Néanmoins, des progrès en faveur d’un développement plus durable se font, s’inscrivant dans le contexte global de lutte contre le changement climatique.

Dans cet article :

Articles qui pourraient vous intéresser

L’Indonésie approuve $3,07 milliards pour Tuna

L’Indonésie approuve le premier plan de développement du champ gazier offshore Tuna. Avec un investissement total estimé à 3,07 milliards de dollars jusqu’au début de la production. Le projet devrait affirmer la souveraineté de l’Indonésie en mer méridionale, sujette à de nombreuses tensions avec la Chine.

Le Japon maintient ses couvertures d’Assurance du Gaz Russe

Suite à l’annonce de l’arrêt de l’assurance de guerre maritime, des réassureurs britanniques accordent au Japon 30 milliards de yens jusqu’en mars. Il s’agit de sécuriser l’importation de carburant du Japon via Sakhalin-2 en Extrême-Orient russe au plus fort de la demande hivernale.

Le Japon adopte des alternatives au gaz russe

Au Japon, les assureurs de navires ont annoncé qu’ils annulaient la couverture des risques de guerre en Russie, en Ukraine et en Biélorussie. L’annonce intervient à la suite du retrait de la région par les réassureurs face à des pertes importantes.

Abonnez-vous gratuitement ou pour 1€/semaine en illimité (sans engagement)