Suez va construire une usine d’eau potable en Angola

Suez va construire une usine d’eau potable en Angola

Renforcer l’approvisionnement en eau à Luanda

Le groupe français Suez a signé un contrat de construction avec Empresa Publica de Aguas Luanda (EPAL), société qui gère le service d’eau public de Luanda, révèle Vivafrik. Ce contrat a pour objectif de construire l’usine d’eau potable de Bita. Suez apportera 98 millions d’euros dans ce contrat. Suez aura la responsabilité de de construire une prise d’eau dans la rivière Kwanza qui passe près de la capitale Luanda. Cette eau sera acheminée vers l’usine d’eau potable de Bita située à 40 km au sud-est de Luanda.

Cette usine aura une capacité de 260 000 m3 par jour et sera l’une des plus grandes usines d’eau potable d’Afrique. Suez annonce que cette usine pourra répondre aux besoins des 7,5 millions d’habitants de Luanda. Elle soutiendra également le développement économique de la capitale. Suez devra délivrer son projet d’ici 39 mois, et devra apporter un soutien opérationnel sur place pendant 9 mois suite à la mise en service de l’usine.

« Outre la réalisation des études d’ingénierie, la fourniture des équipements, le montage et la mise en service de l’usine, Suez sera chargé de former les équipes locales d’Epal pour assurer une exploitation sur le long terme. » indique Suez

 

Luanda capitale de l’Angola, abrite 7,5 millions d’habitants et connaît une croissance démographique forte (source : cjca-conf.org)

 

Plusieurs partenaires participent au financement

En plus de la construction de l’usine, le projet d’approvisionnement en eau potable de Bita prévoit également la pose de 82 kilomètres de canalisations principales pour fournir quatre nouveaux pipelines de distribution pour la zone de service de banlieue cible. Ces pipelines ne sont pas actuellement disponibles, explique Afrik 21 Ce sont Capo Colombo, World, Ramiros et Bita. La ligne principale sera également étendue à deux centres de distribution existants dans la banlieue de Luanda. Bientôt, les municipalités de Kama et Benfica ne seront plus desservies par des pétroliers.

Le projet d’approvisionnement en eau potable de Bita est financé par une Banque filiale de la Banque mondiale, la Banque Internationale pour la Reconstruction et le Développement (BIRD) et l’agence publique française de financement et de développement Bpifrance.

 

Suez fournira ses technologies Pulsatube et Aquazur V pour l’usine

Pour l’usine d’eau potable, le prestataire de services environnementaux français a accepté de fournir ses technologies Pulsatube et Aquazur V pour produire une eau de qualité, révèle NS Energy. Grâce à leur compacité, ces technologies devraient permettre de réduire l’empreinte écologique et d’optimiser le traitement des micropolluants et des matières organiques. L’usine d’eau potable devrait répondre aux besoins en eau de la population croissante de Luanda, qui compte 7,5 millions d’habitants.

« Ce contrat témoigne de notre expertise dans les technologies de traitement de l’eau ainsi que de notre expérience dans les projets d’infrastructure africains, qui est reconnue par nos clients, nos partenaires et les organismes de financement internationaux. » a déclaré Ana Giros, vice-présidente exécutive senior du groupe des régions APAC/AMECA et des grands comptes industriels de Suez. « Nous tenons à remercier notre client pour sa confiance dans l’expertise et l’engagement des équipes de SUEZ au service des populations. Ces services sont d’autant plus essentiels dans le contexte d’une crise sanitaire mondiale ».

Dans le passé, Suez a construit plusieurs usines d’eau potable dans le pays, dont celle de Kifangondo à Luanda, dont la réhabilitation a été achevée en 2016. Depuis la signature du contrat de la station d’eau potable de Sherbine en Égypte en 1948, Suez est présent sur le continent africain. Le Groupe Suez a construit plus de 500 usines d’eau potable et d’assainissement pour desservir la plupart des capitales africaines. Le groupe gère également des services d’eau potable et d’assainissement à Grand Casablanca, Alger, et d’eau potable au Sénégal.

Articles qui pourraient vous intéresser

favicon-white.png
Pas encore inscrit? Rejoignez la communauté des professionnelles de l’énergie et accédez à l’ensemble de nos contenus. >>>