REPowerEU menacé par la fFlambée des Prix

La hausse des matières premières solaires pourrait compliquer les choses pour le plan européen.
Union européenne

La flambée des prix des matières premières solaires pourrait contrecarrer les plans de REPowerEU. Ce plan, qui doit rendre l’Europe autonome en termes d’énergie, voit sa réalisation compromise par cette hausse des prix. De plus, l’Europe a fort à faire d’ici 2030 pour s’affranchir des importations russes.

REPowerEU : un plan ambitieux

L’initiative REPowerEU pourrait ajouter au moins 420 GW d’installations solaires d’ici 2030.

Les installations solaires photovoltaïques mondiales augmenteront à un taux annuel composé de 8 % entre 2022 et 2031 pour atteindre plus de 3 500 GW de capacité installée totale. L’Europe devrait représenter plus de 9 % ou environ 331 GW d’installations au cours de la période. Son potentiel est actuellement de plus du double des installations attendues grâce à l’initiative REPowerEU.

L’analyste Theo Theodorou, déclare :

“La volonté mondiale d’éliminer progressivement les combustibles fossiles et d’opter pour des sources d’énergie plus propres a donné lieu à des innovations et à des politiques qui ont permis de réduire considérablement les coûts du secteur photovoltaïque au cours des deux dernières décennies.”

Qui intervient pendant une période de montée des prix

Cependant, l’année dernière a été marquée par de nombreuses perturbations suite à la COVID-19. Ces perturbations impactent de nombreuses filières nécessaires au plan REPowerEU. La demande d’installations solaires augmente rapidement, faisant ainsi grimper les prix des modules de plus de 20 %. En parallèle, les prix des matières premières (comme le polysilicium ou l’aluminium) atteignent des prix records.

Le polysilicium est la principale matière première pour la production de plaquettes pour les cellules solaires à silicium cristallin. Leurs prix ont triplé au cours des 18 derniers mois. Cela est attribuable aux restrictions liées à la COVID-19 et à la pénurie d’électricité en Chine, ce qui retarde l’entrée en service de nouvelles capacités.

La nouvelle capacité de polysilicium en Chine pourrait rééquilibrer le marché, mais les prix du polysilicium devraient rester élevés tout au long de 2022. Cette montée des prix peut être dérangeante pour la bonne réalisation du projet. Cela risque de contraindre les Européens à dépenser plus pour faciliter leurs transitions.

L’Europe doit améliorer ses capacités

Le principal producteur européen, l’allemand Wacker Chemie, produit environ 60 kilotonnes par an de polysilicium, dont la quasi-totalité est exportée vers la Chine. Pour que l’Europe consomme sa production actuelle de silicium polycristallin, elle devrait produire 10 fois plus de lingots et de plaquettes. Sans pouvoir produire assez de polysilicium, l’UE aura d’autant plus de difficulté

De plus, il faudrait augmenter la fabrication de cellules et de modules en aval de respectivement 21 et 3 fois. Pour atteindre les objectifs de REPowerEU et créer une chaîne d’approvisionnement solaire locale, les capacités actuelles nécessitent des expansions encore plus agressives à 3 fois plus de polysilicium, 20 fois plus de plaquettes, 42 fois plus de cellules et 6 fois plus de modules.

Un environnement qui ne facilite pas les choses

En outre, le prix du verre ultra-clair antireflet, le principal matériau utilisé pour le capot latéral avant des modules solaires est sous pression en raison de l’augmentation des coûts du gaz naturel et de l’étain. Le solde des matériaux d’usine tels que l’aluminium, l’acier galvanisé et le cuivre ont tous augmenté de plus de 30 % depuis l’année dernière. Par ailleurs il sera compliqué de réduire l’intensité d’utilisation à court terme.

Theodorou déclare :

“L’Europe est appelée à transformer son système énergétique à la suite de la guerre entre Russie et Ukraine. L’initiative REPowerEU prévoit au moins 420 GW de nouvelles capacités solaires d’ici 2030. Mais alors que d’autres sanctions sont en cours contre la Russie et que les prix de l’électricité et du carburant ne montrent aucun signe de ralentissement, l’Europe doit naviguer dans cet environnement de prix élevés. Elle doit donc agir rapidement pour développer une chaîne d’approvisionnement solaire locale afin d’atteindre ses objectifs.”

 

Enfin cette hausse des matières premières du secteur solaire tombe assez mal pour l’Europe. Elle vient d’élaborer le plan REPowerEU. Ce dernier vise à rendre l’Union indépendante des exportations d’ici à 2030. Il privilégie les énergies renouvelables et favorise la mise en commun de l’énergie entre les pays membres.

Le plan reste actif et l’UE va devoir faire des efforts et être prudente avec la hausse des prix. Ce plan vient du constat que l’UE fournit d’importants revenus à la Russie en achetant ces hydrocarbures. Cet argent est néanmoins réinvesti en partie dans l’effort lié au conflit mené par Moscou contre l’Ukraine.

Articles qui pourraient vous intéresser

favicon-white.png
Pas encore inscrit? Rejoignez la communauté des professionnelles de l’énergie et accédez à l’ensemble de nos contenus. >>>