Provence Grand Large : une étape décisive pour l’éolien en mer flottant

La mise à l'eau réussie du premier flotteur du projet éolien en mer Provence Grand Large marque une étape cruciale pour le développement de l'éolien en mer flottant en France. Ce projet innovant ouvre la voie à une utilisation plus répandue de l'éolien en mer.
Provence Grand Large éolien en mer flottant

La mise à l’eau réussie du premier flotteur du projet éolien en mer Provence Grand Large marque une étape cruciale pour le développement de l‘éolien en mer flottant en France. EDF Renouvelables et Enbridge Éolien France 2 S.à.r.l, filiale d’Enbridge Inc. et CPP Investments, ont collaboré avec succès pour réaliser cette opération complexe. Les équipes engagées ont démontré leur expertise et leur professionnalisme, permettant ainsi le déroulement sans accroc de cette étape majeure.

Provence Grand Large : bientôt un parc éolien en mer flottant d’envergure mondiale

Le flotteur, mesurant 45 mètres de haut et 80 mètres de large, a été chargé sur une barge semi-submersible sur le site d’Eiffage Métal, puis transporté jusqu’au port de Marseille-Fos. Après une opération d’immersion de la barge, le flotteur a été libéré, remorqué et amarré au quai Graveleau. Ce processus sera répété pour les deux autres flotteurs dans les semaines à venir.

La prochaine étape du projet consistera à assembler les éoliennes sur les flotteurs. Ces opérations auront lieu sur le quai Gloria, où les mâts, nacelles et pales des éoliennes sont actuellement entreposés. Siemens Gamesa Renewable Energy, responsable de la construction et de l’installation des éoliennes, commencera les travaux dès le mois de juin.

Le parc éolien en mer flottant Provence Grand Large, dont la construction a débuté en 2020, a déjà franchi plusieurs étapes importantes en vue de sa mise en service prévue pour début 2024. Les travaux de raccordement terrestre ont été réalisés au printemps 2022, entre le poste RTE de Port-Saint-Louis-du-Rhône et la chambre de jonction située au niveau du parking de la plage Napoléon à Port-Saint-Louis-du-Rhône. La construction des flotteurs, réalisée par SBM Offshore sur le site Eiffage Métal de Fos-sur-Mer, vient également de s’achever.

Le projet Provence Grand Large est le premier au monde à utiliser un système innovant de flotteurs “à lignes d’ancrage tendues”, développé par SBM Offshore et IFP Energies Nouvelles. Cette technologie inspirée des plateformes pétrolières permet une grande stabilité du flotteur et peut être déployée dans des zones à fortes profondeurs. Les trois éoliennes en mer flottantes, installées à 17 km des côtes, auront chacune une capacité de 8,4 MW et produiront l’équivalent de la consommation électrique annuelle de 45 000 habitants.

EDF Renouvelables et Enbridge renforcent leur position avec le projet Provence Grand Large

Le projet Provence Grand Large a été sélectionné par l’État français en 2016 et bénéficie du soutien de l’Union européenne, du Programme d’investissements d’avenir opéré par l’Agence de la transition écologique (ADEME), de la Région Sud, de la Métropole Aix-Marseille-Provence et des collectivités du Golfe de Fos. Il permet à EDF Renouvelables et à Enbridge Éolien France 2 S.à.r.l de renforcer leurs ambitions sur le marché de l’éolien en mer flottant en France et à l’international.

EDF Renouvelables est un leader international de la production d’électricité renouvelable, avec une capacité installée éolienne et solaire de 10,1 GW nets (15,6 GW bruts) dans le monde. Outre l’éolien terrestre et le photovoltaïque, l’entreprise se positionne fortement dans l’éolien en mer et les technologies émergentes telles que le stockage d’énergie. EDF Renouvelables assure le développement, la construction et l’exploitation-maintenance de projets d’énergie renouvelable. En tant que filiale du groupe EDF, elle contribue à la réalisation de l’objectif de neutralité carbone en 2050 fixé par le gouvernement français.

Ainsi, la mise à l’eau réussie du premier flotteur du projet éolien en mer Provence Grand Large représente une étape cruciale pour le développement de l’éolien en mer flottant en France. La technologie des flotteurs “à lignes d’ancrage tendues” ouvre la voie à une utilisation plus répandue de l’éolien en mer dans des zones à fortes profondeurs. Le projet Provence Grand Large contribue à la transition énergétique et au développement d’une industrie éolienne en mer compétitive, tout en préservant l’environnement et en favorisant la cohabitation des usages.

Dans cet article :​
Articles qui pourraient vous intéresser ​

Batteries automobiles: où en est l’Europe?

La production de batteries électriques automobiles connaît une croissance fulgurante en Europe, avec plus de 50 projets d’usines de batteries lithium-ion annoncés d’ici à 2030. Alors qu’elles étaient presque inexistantes auparavant, cette spécialité asiatique trouve désormais sa place sur le vieux continent. L’Allemagne, la Hongrie, la France et la Norvège se distinguent parmi les pays leaders dans cette expansion, avec des projets ambitieux tels que l’usine de CATL en Hongrie et celle de LG Chem en Pologne. La France aussi se positionne avec des initiatives telles que l’usine ACC détenue par Stellantis, Mercedes-Benz et TotalEnergies. Ces avancées témoignent d’un futur prometteur pour la transition vers les véhicules électriques en Europe.

France: Plusieurs “faux” soudeurs repérés sur le chantier du réacteur expérimental Iter

Des soudeurs faussement qualifiés ont été détectés sur le chantier du réacteur expérimental international Iter, à Cadarache, en France, suscitant l’alerte de l’autorité de sûreté nucléaire (ASN). Cette situation soulève des préoccupations quant à la rigueur des contrôles et de la surveillance des intervenants dans les projets nucléaires. Des mesures ont été prises par Iter pour remédier à cette situation, tandis que l’ASN insiste sur l’importance de maintenir des standards de sécurité élevés. Cette affaire survient à un moment critique alors que le pays s’apprête à relancer le nucléaire et qu’EDF effectue des vérifications et réparations sur des soudures à risques.

EDF: les derniers détenteurs d’actions seront forcés de les vendre à l’Etat le 8 juin

La renationalisation complète d’EDF est sur le point de devenir réalité, avec l’État français forçant les derniers 2% des actionnaires à vendre leurs parts. Cette décision, confirmée par l’Autorité des marchés financiers, permettra à l’État de détenir 100% du capital de l’entreprise. Après des rebondissements et des contestations de petits actionnaires, cette opération de rachat, d’une valeur de 9,7 milliards d’euros, vise à accélérer la relance du nucléaire en France.

Un projet de réseau thermique sous le Rhin obtient un feu vert financier de l’UE

Un projet de réseau thermique franco-allemand a été lancé pour chauffer plusieurs milliers de foyers à Strasbourg en utilisant la chaleur “fatale” d’une aciérie allemande. Cette initiative transfrontalière, soutenue par une importante subvention européenne, vise à construire une conduite sous le Rhin pour acheminer cette chaleur vers la ville. En plus de fournir une solution de chauffage durable, ce projet permettra d’éviter 20 000 tonnes de CO2 chaque année.

Gaz : l’Italien Eni condamné pour démarchage agressif

L’opérateur Eni a été condamné pour pratiques commerciales agressives et ventes sans commande préalable de contrats de gaz. Le tribunal judiciaire de Paris a ordonné la cessation de ces pratiques et imposé des dommages et intérêts à verser à l’association de consommateurs CLCV. Cette décision met en lumière les dérives du démarchage et souligne l’importance de rester vigilant dans un marché de l’énergie en pleine évolution.

TotalEnergies au tribunal mercredi, accusé d'”inaction climatique” par des ONG et des collectivités

Une coalition composée d’ONG et de collectivités, incluant les villes de Paris et de New York, se confronte à TotalEnergies devant le tribunal de Paris. Cette affaire met en lumière l’importance de l’alignement des stratégies climatiques des grandes entreprises sur l’accord de Paris. Les juges devront trancher sur la demande de suspension des projets pétroliers de TotalEnergies et sur la nécessité d’agir en urgence pour lutter contre le réchauffement climatique. Cette bataille juridique soulève des questions cruciales sur le devoir de vigilance des entreprises et sur la transition vers les énergies renouvelables dans un contexte de dépendance persistante au pétrole et au gaz.