PowerChina intégre les cultures locales

PowerChina développe ses activités internationales en Afrique en mettant en ouvre différents projets d'infrastructures à grande échelle.
PowerChina

PowerChina développe ses activités internationales en Afrique en mettant en oeuvre différents projets d’infrastructures à grande échelle.

Des études d’impacts

PowerChina se développe dans plusieurs pays du sud-est du continent africain. En effet, l’entreprise cherche à contribuer au développement économique de l’Afrique. Ainsi elle vise à améliorer les moyens de subsistance des populations locales.

La centrale hydroélectrique de Karuma, est la plus grande centrale de ce type en construction en Ouganda. PowerChina indique que l’installation utilise pleinement les ressources en eau du cours supérieur du Nil. Ainsi, le projet donnera une forte impulsion au développement économique du pays, une fois achevé.

Avant de commencer le projet, PowerChina réalisait huit études d’impact. En effet, l’entreprise, appuyée par des experts, évalue l’environnement biologique local. Ainsi suite à la réalisation de ces études, les partenaires décidaient d’enterrer le groupe électrogène.

Le transformateur et d’autres équipements s’inscriront dans un espace souterrain. En outre, pendant le processus de construction, tous les travaux s’effectueront de manière à préserver la végétation. Ainsi, le projet s’engage à coexister de manière pacifique avec la faune locale.

Des adaptations locales

Au Zimbabwe, PowerChina mène une série d’enquêtes systématiques auprès de la population locale. Ces séries d’enquêtes interviennent avant la construction de la centrale thermique de Hwange. Il s’agit de la plus grande installation de ce type jamais construite dans le pays.

Pour éviter les conflits dus à des malentendus, tous les employés chinois devaient suivre une formation aux compétences culturelles. L’objectif est de respecter les coutumes locales. En outre, les concepts et systèmes de gestion chinois sont transparents pour les employés zimbabwéens.

Dans le cadre du projet de centrale électrique d’Andekaleka à Madagascar, PowerChina cherche à surmonter les différences culturelles. La centrale devrait répondre à 50 % à la demande d’électricité de la capitale du pays, Antananarivo. En outre, la centrale sera opérationnelle à la fin de 2022.

PowerChina cherche à s’engager de manière proactive dans les nombreuses cultures diversifiées du monde. L’entreprise cherche à interagir au mieux avec les différentes cultures et groupes sociaux. L’objectif est d’injecter une vitalité durable dans leurs activités internationales et parvenir à un développement commun avec tous les clients.

 

Dans cet article :

Articles qui pourraient vous intéresser

Abonnez-vous gratuitement ou pour 1€/semaine en illimité (sans engagement)