Parc Solaire: Engie Green augmente ses actifs en 2020

Tandem PV

Le parc solaire d’Engie Green va s’étendre durant le second semestre de cette année. C’est dans le cadre de son programme Transition 0 carbone, que l’entreprise, leader dans le domaine des énergies renouvelables, a développé quatre centrales solaires au sol dans les Hautes-Alpes de 37 MW. Après Montjay, 7,5 MW, Sorbiers, 6,5 MW, et La Bâtie-Montsaléon, 12 MW, s’ajoutera, en novembre le site de Montmaur de 11 MW.

 

Des parcs solaires développés par la filiale Engie Solar

La Centrale photovoltaïque de Montmaur, située sur un terrain communal, accueillera 29 428 panneaux solaires pour une production annuelle de 17 Gwh. Cela représente l’équivalent de la consommation électrique de 7 800 personnes. Le 22 octobre a été inauguré le site de La Bâtie-Montsaléon composé de 45 276 panneaux photovoltaïques pour une production annuelle de 18,5 GWh.

Les deux sites, qui représentent un investissement de 9 et 12,5 millions d’euros, fourniront de l’énergie pour les villages aux alentours. L’Apave se charge de la coordination de la sécurité et de la protection de la santé. La mission de contrôle technique sera assuré par Socotec. Enedis se chargera du raccordement électrique au réseau.

 

Des sites respectueux de l’environnement

Pour la création de ces nouvelles structures, Engie Green s’est engagée à limiter son impact sur le paysage et de préserver la végétation. Une haie cachera la centrale de Montmaur et un éco-pâturage sera mise en place avec un éleveur bovin local pour entretenir le site de La Bâtie-Montsaléon. Le directeur général d’Engie Green, William Arkright a d’ailleurs déclaré :

“Je tiens à saluer les acteurs du territoire pour leur accueil et leur écoute. Nous avons conçu ensemble un site de production d’énergie renouvelable dont l’intégration environnementale et paysagère est remarquable. Nous avons à cœur de poursuivre cette démarche de développement pour tous nos projets dans cette région.”

Le bureau d’étude de l’office national des forêts veillera d’ailleurs au bon déroulement du chantier.

 

Une grande réussite économique

La construction des deux sites sera effectué par les entreprises locales en majorité entrainant une augmentation des embauches. Des entreprises françaises se chargeront, notamment, du génie civil et de l’installation de réseaux électriques. De plus, les retombées fiscales sont évaluées à 74 000 euros par an répartis entre la communauté de communes de Sisteronais-Buëch et les départements des Hautes-Alpes.

Ces nouveaux parcs solaires permettent à Engie de poursuivre son objectif de dépasser les 2 GW installés à l’horizon 2021 pour accompagner la transition énergétique des territoires.

Articles qui pourraient vous intéresser

favicon-white.png
Pas encore inscrit? Rejoignez la communauté des professionnelles de l’énergie et accédez à l’ensemble de nos contenus. >>>