Panneaux Solaires du Xinjiang: les USA demandent l’Arrêt des Importations

xinjiang-1

Les panneaux solaires utilisés en Occident proviennent en grande partie de Chine, notamment de la région autonome du Xinjiang. Ce territoire est au centre des controverses vis-à-vis du traitement accordé au peuple musulman Ouïghour. Ainsi, la fédération américaine du travail (AFL-CIO) demande l’arrêt des importations de silicium polycristallin provenant de cette région.

 

Les panneaux solaires chinois issus du travail forcé des Ouïghours ?

Le Xinjiang est connu pour son approche limitée des Droits de l’Homme, particulièrement à l’égard des Ouïghours. Malgré sa place de 1er producteur mondial de panneaux solaires l’impact de ces polémiques sur l’économie chinoise risque d’être fort. En effet, l’Union Européenne et les États-Unis laissent entendre leur volonté d’arrêter la consommation de produits de cette région. En cause : le rôle de la communauté Ouïghours dans la fabrication des panneaux solaire, ceux que l’on appelle les forçats du Xinjiang.

Richard Trumka, président de l’AFL-CIO demande ainsi une action rapide sur cette région, car des preuves de travail forcé systématique existent. Le département d’État et la Maison Blanche ne se sont pas encore exprimés. Il semblerait cependant que les États-Unis doivent se préparer à imposer des coûts supplémentaires à la Chine.

Aujourd’hui, il existe déjà une loi américaine permettant à la douane de refuser une marchandise issue du travail forcé. Cependant, cette loi demande une preuve, le Congrès souhaite instaurer une nouvelle loi renversant la charge de preuve.

 

L’Union Européenne conserve une position ambiguë

La position européenne à propos des conditions de fabrications de panneaux solaires chinois est moins tranchée. SolarPower Europe a déjà indiqué qu’une enquête sur le territoire du Xinjiang était en cours. La Commission Européenne souhaite mettre en place une nouvelle réglementation de contrôle. Mais certains eurodéputés souhaitent aller plus loin.

La réputation du Xinjiang chinois pourrait avoir de fortes conséquences à long terme sur la production de panneaux solaires. Certains pays pourraient profiter de ce ralentissement économique chinois pour prendre la main du marché solaire. Malgré tout, les conditions de travail restent une préoccupation mondiale, la situation des Ouïghours doit être tirée au clair.

Dans cet article :

Articles qui pourraient vous intéresser

La hausse des prix du pétrole face aux séismes et à la reprise chinoise

Le marché pétrolier a réagi à l’accroissement de la demande en Turquie provoquée par des séismes et à la reprise de la demande chinoise. Les prix du Brent et du WTI ont grimpé, respectivement, de 2,30% et 2,46%. Une situation qui permet aux acteurs du secteur pétrolier d’envisager une reprise favorisant le développement durable.

Enel augmente sa production de panneaux photovoltaïques à Catane

Enel a annoncé un projet d’expansion stratégique pour l’Italie et l’Europe financé par des fonds européens où 600 millions d’euros seront investis pour créer une gigafactory qui fournira 3 gigawatts d’energie renouvelable, ce qui va contribuer à un impact significatif sur le taux de production environnementale mondiale.

L’Indonésie approuve $3,07 milliards pour Tuna

L’Indonésie approuve le premier plan de développement du champ gazier offshore Tuna. Avec un investissement total estimé à 3,07 milliards de dollars jusqu’au début de la production. Le projet devrait affirmer la souveraineté de l’Indonésie en mer méridionale, sujette à de nombreuses tensions avec la Chine.

 Le pétrole recule encore, la Chine dans le viseur

Les prix du pétrole poursuivaient leur recul mercredi, les inquiétudes autour de la situation sanitaire de la Chine s’intensifiant alors que la deuxième économie mondiale est en proie à une importante vague de covid.

Le Japon maintient ses couvertures d’Assurance du Gaz Russe

Suite à l’annonce de l’arrêt de l’assurance de guerre maritime, des réassureurs britanniques accordent au Japon 30 milliards de yens jusqu’en mars. Il s’agit de sécuriser l’importation de carburant du Japon via Sakhalin-2 en Extrême-Orient russe au plus fort de la demande hivernale.

Abonnez-vous gratuitement ou pour 1€/semaine en illimité (sans engagement)