NYMEX : Henry Hub tombe à son plus bas niveau depuis 12 semaines

NYMEX Henry Hub tombe à $4.567/MMBtu au 30 Novembre suite aux perspectives météorologiques clémentes et à la forte production de gaz. Néanmoins l’Europe pourrait devenir un soutien de choix au marché.

 

Au Henry Hub, le contrat à mois rapide NYMEX se situe à 4,57$/MMBtu le 30 novembre. En effet, ces dernières semaines, il enregistre des variations quotidiennes situées autour des 20 cents. Ainsi, en perdant 29 cents, le contrat atteint le niveau le plus bas depuis le 7 septembre.

La météo, la production et le stockage, responsables de cette baisse.

Dans son rapport, Stephen Schork, utilise l’analyse technique Fibonacci afin de calculer un seuil. L’auteur attribue la dévaluation des prix à une absence de demande de chauffage en ce début de période hivernale.

L’organisation d’un appel téléphonique par S&P Global Platts permet d’illustrer la pensée du protagoniste. Selon lui, les chaleurs de ces dernières semaines expliquent la peur actuelle du marché. Le National Weather Service confirme que les températures nationales prévues sont supérieures à la norme dans la majorité des Etats-Unis.

De plus, la production de gaz sur le territoire américain a augmenté, légitimant la variation des prix. En octobre 2020, S&P Global Analytics exposait une production de 91,7 GPI^3/j nettement inférieure aux pic de 95GPI^3/j constaté en décembre 2019. Or, au cours de ces sept derniers jours, la moyenne de production quotidienne se situe au même niveau.

Par ailleurs, le stockage à réduit le déficit quinquennal d’après le rapport hebdomadaire de l’Energy Information Administration du 24 novembre. Celui-ci explique que le stockage inférieur de 48 se trouvait à seulement 1,6% en dessous de la moyenne soit 3,623 Tcf.

 

Une baisse des prix vraisemblablement confirmée.

La baisse des prix illustre une faiblesse à venir du marché, selon Schork. De ce fait, il envisage « un manque potentiel de soutien entre ici et environ 4,20 $ / MMBtu ».

Phyl Flynn, analyste de marché principal chez The Price Futures Group, souligne le risque tarifaire lié au variant Omicron. Il évoque une « destruction de la demande s’il y a plus de confinements et de fermetures d’usines ».

 

Il envisage toutefois l’Europe comme un soutien potentiel d’Henry Hub. Le protagoniste justifie cela au regard de deux facteurs : les prévisions météorologiques et les tensions diplomatiques avec la Russie.

Articles qui pourraient vous intéresser

favicon-white.png
Pas encore inscrit? Rejoignez la communauté des professionnelles de l’énergie et accédez à l’ensemble de nos contenus. >>>