Naphta russe, de la Tunisie à la Corée du Sud

Le naphta importé par la Corée du Sud provient de Tunisie qui elle-même l'importe de Russie créant ainsi une nouvelle route commerciale.
Naphta pétrochimie

Le naphta importé par la Corée du Sud provient de Tunisie qui elle-même l’importe de Russie créant ainsi une nouvelle route commerciale.

Une nouvelle route commerciale

Le naphta, dont la Corée du Sud est le premier importateur mondial, transite par la Tunisie. Le pays en achetait en 2021 à la Russie environ 590.000 tonnes qu’il utilise pour les produits pétrochimiques. Cela représente environ un quart des importations du pays.

Selon les données de la Korea National Oil Corp (KNOC), la Corée du Sud importait le mois dernier 740.000 barils, soit 82.000 tonnes de naphta de Tunisie. Par ailleurs, Séoul devrait recevoir environ 274.000 tonnes de naphta ce mois-ci.

Ces chiffres semblent démontrer une nouvelle route pétrochimique en provenance de la Russie. Ainsi, depuis le mois d’août 2022, le naphta russe débarque au port de La Shkirra en Tunisie. Il semble qu’au mois d’octobre dernier, la Tunisie expédiait sa première cargaison en Corée du Sud.

Un pays de transit

La Tunisie importe rarement du naphta. Cependant, entre août et novembre 2022, le pays reçoit pourtant 410.000 tonnes de distillat léger de Russie contre aucune pour toute l’année 2021. Toutefois, en 2021, la Tunisie exportait 21.000 tonnes par mois de ce distillat principalement vers les pays européens.

Aucunes autorités ne souhaitent s’exprimer. Toutefois, le naphta arrivant à La Skhirra y est stocké. Les commerçants surveillent l’évolution des prix.

Neuf navires de Coral Energy se rendaient en Tunisie, affrétés par des clients non tunisiens. L’entreprise précise qu’elle ne dispose pas de lieu de stockage en Tunisie. Enfin, ces navires obtenaient leurs changements depuis le port de Novorossiysk, en Russie.

Dans cet article :

Articles qui pourraient vous intéresser

L’Indonésie approuve $3,07 milliards pour Tuna

L’Indonésie approuve le premier plan de développement du champ gazier offshore Tuna. Avec un investissement total estimé à 3,07 milliards de dollars jusqu’au début de la production. Le projet devrait affirmer la souveraineté de l’Indonésie en mer méridionale, sujette à de nombreuses tensions avec la Chine.

Abonnez-vous gratuitement ou pour 1€/semaine en illimité (sans engagement)