Marché de l’Éolien: Iberdrola conquiert le Japon

iberdrola

Le marché de l’éolien mondial devra faire avec l’énergéticien espagnol qui vient de lancer un plan d’investissement record de 150 milliards € sur dix ans. La stratégie d’Iberdrola est donc claire : conquérir le marché japonais puis asseoir son leadership mondial sur le marché des énergies renouvelables qu’il domine déjà.

 

Marché de l’éolien : Iberdrola profite de son essor pour conquérir le Japon 

600 MW pour le nouveau projet Seihoku-oki

Iberdrola renforce sa présence sur le marché éolien offshore japonais avec un nouveau projet de 600 MW. Le parc éolien offshore de Seihoku-oki, dans la préfecture d’Aomori, est actuellement en cours de développement. 

Il entrera dans la deuxième phase des enchères de capacité prévues par le gouvernement japonais d’ici 2022. À terme, le projet sera co-dirigé par Iberdrola,  le développeur japonais Cosmo Eco Power et Hitz engineering.

Iberdrola développe déjà 6600 MW d’Acacia Renewables

Ce nouveau projet fait suite à d’autres investissements d’Iberdrola au Japon. Effectivement, six mois auparavant, l’entreprise a acquis 100% du développeur japonais Acacia Renewables. Ce dernier dispose notamment d’un pipeline offshore de 3300 MW dans le sud du pays.

De plus, Acacia Renewables dispose de deux parcs éoliens offshore en développement. Ils ont une capacité combinée de 1200 MW et pourraient être opérationnels d’ici 2028. Enfin, quatre autres projets sont en cours pour une capacité totale de 2100 MW. 

Ces six projets seront développés par Iberdrola en collaboration avec Macquarie’s Green Investment Group (GIG). 

Avec l’ensemble de ces projets, Iberdrola dispose donc d’un pipeline de 3900 MW d’éolien offshore en développement à travers le Japon.

30 à 45 GW d’éoliennes en mer installées d’ici 2040 au Japon

Les investissements successifs récents de la compagnie s’expliquent par la montée en puissance du marché japonais. En effet, la puissance éolienne installée en mer au Japon s’élève actuellement à environ 70 MW. Et le pays est déterminé à décarboner son mix énergétique ainsi qu’à promouvoir l’indépendance énergétique. 

Selon le Government-Industry Dialogue Council for Offshore Energy, le marché devrait atteindre 30 à 45 GW d’éoliennes en mer installées d’ici 2040.

 

Iberdrola veut assumer un leadership mondial

Iberdrola totalise 35000 MW de capacité déjà installée

Avec près de 35 GW de capacité déjà installée, Iberdrola est un leader des énergies renouvelables. Et son parc de production est l’un des plus propres du secteur de l’énergie.

En détails, cela revient à 1300 MW en exploitation, 2600 MW en construction et un pipeline de plus de 19000 MW. Et l’EBITDA de cette activité a augmenté de 72% en 2020 pour atteindre 585 millions d’euros.

Un plan d’investissement de 150 milliards d’euros sur 10 ans

Dans le but de conserver sa position, la société a lancé un plan d’investissement record de 150 milliards € sur dix ans. Dont 75 milliards seront investis d’ici 2025. 

Non seulement, Iberdrola prévoit de tripler les capacités renouvelables et de doubler les actifs réseaux. Mais l’entreprise peut continuer de tirer profit des opportunités d’une révolution énergétique à laquelle sont confrontées les grandes économies mondiales.

De plus, Iberdrola voit ses émissions de CO2, de 98g eqCO2/kWh, être deux tiers inférieurs à la moyenne européenne. Avec sa stratégie d’investissement dans l’énergie propre et les réseaux permettra notamment à Iberdrola d’être neutr en carbone en Europe d’ici 2030.

Ainsi, ce nouveau projet éolien offshore renforce la stratégie de diversification d’Iberdrola visant à devenir le leader de cette technologie. Et ce, tout en consolidant sa position en tant que plus grande entreprise d’énergie renouvelable au monde.

Dans cet article :

Articles qui pourraient vous intéresser

L’Indonésie approuve $3,07 milliards pour Tuna

L’Indonésie approuve le premier plan de développement du champ gazier offshore Tuna. Avec un investissement total estimé à 3,07 milliards de dollars jusqu’au début de la production. Le projet devrait affirmer la souveraineté de l’Indonésie en mer méridionale, sujette à de nombreuses tensions avec la Chine.

Le Japon maintient ses couvertures d’Assurance du Gaz Russe

Suite à l’annonce de l’arrêt de l’assurance de guerre maritime, des réassureurs britanniques accordent au Japon 30 milliards de yens jusqu’en mars. Il s’agit de sécuriser l’importation de carburant du Japon via Sakhalin-2 en Extrême-Orient russe au plus fort de la demande hivernale.

Le Japon adopte des alternatives au gaz russe

Au Japon, les assureurs de navires ont annoncé qu’ils annulaient la couverture des risques de guerre en Russie, en Ukraine et en Biélorussie. L’annonce intervient à la suite du retrait de la région par les réassureurs face à des pertes importantes.

Abonnez-vous gratuitement ou pour 1€/semaine en illimité (sans engagement)