Macron reçoit MBS à l’Élysée

Emmanuel Macron reçoit MBS, prince héritier d'Arabie saoudite, à l'Élysée. Dans un contexte de crise énergétique, la France entend se rapprocher du royaume afin d'assurer son approvisionnement.
Macron_energynews

Macron invite à un dîner de travail à l’Élysée, MBS, le prince héritier saoudien, pour discuter principalement de l’approvisionnement en pétrole. Cette rencontre est un moyen de courtiser le principal État producteur de pétrole, alors que la crise énergétique poursuit son cours. Malgré les controverses, les deux dirigeants ont trouvé des points d’accord.

Le président français a reçu Mohammed Ben Salmane (MBS), dirigeant de l’Arabie saoudite, pour aborder la question du pétrole dans le cadre de la crise énergétique actuelle ainsi que de l’accord sur le nucléaire iranien. Après une longue poignée de mains devant les escaliers de l’Élysée, les deux dirigeants n’ont pas fait de commentaires à la presse.

Le contexte de la rencontre entre MBS et Macron

Deux semaines après son entretien avec Biden, le dirigeant saoudien se rend à Paris. Pour contrer l’influence régionale croissante de l’Iran, de la Russie et de la Chine, l’Occident tente de reprendre contact avec la monarchie pétrolière du Golfe.

Pour rappel, MBS est accusé d’avoir ordonné le meurtre du journaliste saoudien Jamal Khashoggi en 2018. Depuis cet événement, Macron était le premier dirigeant occidental s’être rendu en Arabie saoudite, en décembre dernier. Le président français se justifie par l’importance du royaume qui ne peut pas être ignoré et d’avoir une source d’approvisionnement diversifiée.

L’approvisionnement en pétrole, au cœur des discussions avec MBS

L’invasion de l’Ukraine pousse les Européens à chercher d’autres sources d’approvisionnement. La Russie utilise ses sources d’énergie (gaz et pétrole) comme moyens de pression sur l’Europe. De plus, le pétrole est en constante hausse, soit + 30% depuis le début de l’année, renforcé par la guerre en Ukraine.

De ce fait, Macron souhaite par le biais de cette rencontre que le plus grand exportateur de pétrole au monde augmente sa production, notamment au niveau européen.

En outre, l’Arabie saoudite serait le seul pays en mesure d’augmenter “un peu plus” sa production. En comparaison, lors du G7, le dirigeant des Émirats arabes unis indique que le pays produit à son maximum. Toutefois, il fait référence aux limites des quotas convenues avec les autres membres de l’OPEP.

Dans les négociations, le président français dispose d’une marge de manœuvre. La France est l’un des principaux fournisseurs d’armes de Riyad. Depuis 2015, l’Arabie saoudite combat les rebelles houthis soutenus par l’Iran, au Yémen. En raison de la crise humanitaire dans ce pays, une pression croissante s’exerce sur la France pour revoir ses ventes.

L’accord sur le nucléaire iranien

Outre le pétrole et les droits de l’homme, la question de l’accord sur le nucléaire iranien a été abordée lors de la rencontre entre MBS et Macron.

Un responsable de la présidence française, a déclaré avant l’entrevue entre les deux dirigeants :

« Il est encore temps de sauver l’accord sur le nucléaire iranien de 2015, mais la balle reste dans le camp de Téhéran. »

Pour rappel, cet accord vise à empêcher Téhéran de se doter de l’arme nucléaire et à lever les sanctions économiques qui touchent le pays. Pourtant, les pourparlers à Vienne réunissant l’Iran et les grandes puissances sont au point mort, depuis mars dernier. De plus, ces pourparlers ont pour but de réintégrer les États-Unis à cet accord datant de 2015.

Les débouchés de la rencontre

Un communiqué conjoint publié par l’agence de presse publique saoudienne SPA, dévoile les débouchées de la rencontre.

D’une part, l’Arabie saoudite et la France se mettent d’accord pour renforcer leur coopération dans le domaine des énergies renouvelables. Cela comprend notamment l’énergie solaire et l’hydrogène propre.

D’autre part, les deux dirigeants ont échangé sur l’importance de stabiliser les marchés mondiaux de l’énergie. De plus, le thème de l’approvisionnement en blés et en céréales a été également un des sujets de discussions.

Ainsi, la rencontre entre Macron et MBS n’a pas résolu le problème de l’approvisionnement énergétique en Europe. Selon un haut responsable américain, il faudrait s’attendre à d’éventuelles annonces positives au prochain sommet de l’OPEP, ce mercredi.

Articles qui pourraient vous intéresser

favicon-white.png
Pas encore inscrit? Rejoignez la communauté des professionnelles de l’énergie et accédez à l’ensemble de nos contenus. >>>