L’Exploration Pétrolière et Gazière recule

L'exploration pétrolière et gazière connaît un recul en 2022. Le contexte, géopolitique et environnemental, exacerbe cette tendance.
exploration pétrolière et gazière_energynews

L’exploration pétrolière et gazière connaît un repli à l’échelle mondiale. Les entreprises du secteur de l’énergie se concentrent désormais sur les ressources et les zones garantissant une production plus durable.

Un recul historique de l’exploration pétrolière et gazière

Le nombre de licences et les superficies consacrées à l’exploration pétrolière et gazière sont proches d’un creux historique. L’étude de Rystad Energy démontre un recul lié à la crise du Covid-19 et le crash du marché pétrolier qui a suivi.

Les compagnies pétrolières et gazières ont souscrit 21 baux d’exploration jusqu’au mois d’août. Le chiffre était deux fois plus élevé lors des 8 premiers mois de 2021. La superficie consacrée à l’exploration du pétrole et du gaz cette année atteint un plancher historique de 320.000 km2. Le nombre total des baux devrait s’élever à 44 cette année, soit 14 de moins qu’en 2021. Il s’agit du niveau le plus bas depuis l’année 2000.

Un contexte peu favorable aux ressources fossiles

Les dépenses relatives à l’exploration des ressources fossiles ont sensiblement chuté ces dernières années. De fait, les énergéticiens cherchent à limiter leur vulnérabilité en se concentrant sur des sources d’énergie pérennes. L’objectif est de consolider un business model plus résilient dans un contexte de crise énergétique.

Le climat politique est également défavorable à l’exploration pétrolière et gazière et à l’octroi de nouvelles licences. De nombreux gouvernements souhaitent mettre en pause ou stopper les concessions. Les compagnies sont encouragées à achever leur activité d’exploration dans le cadre des licences déjà accordées.

Aatisha Mahajan, vice-présent du département Analyse de Rystad Energy, déclare à ce sujet:

“L’exploration a connu une phase de repli ces dernières années, même avant le Covid 19 ou le crash du marché pétrolier. Cette tendance est amenée à se confirmer cette année et au-delà. Il est clair que les compagnies pétrolières et gazières refusent de prendre des risques croissants associés à de nouvelles explorations. C’est notamment le cas dans des régions sensibles, d’un point environnemental ou politique.”

Les gouvernements, moins enthousiastes à l’idée d’investir dans la production d’énergie fossile, accentuent cette tendance. Ils se tournent désormais vers un objectif: le Net Zero.

Articles qui pourraient vous intéresser

Dernières Nouvelles
Pas encore inscrit? Rejoignez la communauté des professionnelles de l’énergie et accédez à l’ensemble de nos contenus. >>>