Le stockage d’énergie et le projet HyDUS

Le stockage d'énergie, notamment le projet HyDUS, développé par EDF UK reçoit £7,7 millions du portefeuille d'innovation NetZero du BEIS.
stockage d'énergie HyDUS

Le stockage d’énergie, notamment le projet HyDUS, développé par EDF UK reçoit £7,7 millions du portefeuille d’innovation NetZero du BEIS.

Le projet HyDUS

EDF UK, l’Université de Bristol, UKAEA et Urenco développeront ensemble un démonstrateur de stockage d’énergie, plus précisément d’hydrogène. Le budget relèvera d’un financement du portefeuille d’innovation Net Zero du ministère britannique des affaires, de l’énergie et de la stratégie industrielle. Selon le projet, l’hydrogène se conserve sur un “lit” d’uranium appauvri, qui peut ensuite libérer l’hydrogène en cas de besoin.

L’uranium ainsi stocké, l’hydrogène se présente sous une forme “hydrure métallique” stable mais réversible. L’uranium appauvri est disponible à partir du recyclage. Il s’utilise dans d’autres applications telles que les contrepoids sur les avions.

Il s’agit ainsi d’améliorer la densité de stockage d’énergie. Il répond à l’un des principaux défis du système électrique britannique, à savoir gérer l’excédent d’énergie et la stocker. Par conséquent, EDF Renewables UK développe de plus en plus les systèmes de stockage dans diverses technologies.

Des applications multiples

De plus, convertir l’électricité en hydrogène par électrolyse permettrait le stockage de celle-ci. Ainsi, elle servirait pour une utilisation future directement sous forme d’hydrogène. Il pourrait être reconverti en électricité via une pile à combustible si nécessaire.

Un consortium dirigé par EDF développera ce démonstrateur HyDUS (Hydrogen in Depleted Uranium Storage) à l’échelle pilote. Il servira dans le cadre du programme de démonstrateur de stockage d’énergie à plus longue durée sur le campus de Culham de l’UKAEA. Monica Jong de l’UKAEA déclare:

“Nous considérons HyDUS comme une technologie de stockage d’énergie passionnante qui contribuera à la décarbonisation du réseau national. Ce qui est encore plus excitant, c’est qu’il s’agit d’une technologie britannique et d’un exemple de vitrine hautement exportable de la manière de relier efficacement la technologie des  secteurs nucléaire et de la fusion à l’économie de l’hydrogène, prouvant que le Royaume-Uni est toujours un leader mondial de l’innovation énergétique.”

Le projet HyDUS fait partie d’un programme de stockage d’énergie de grande ampleur au Royaume-Uni. Plusieurs projets voient le jour. Il s’agit notamment du projet StratoStore pour étudier la conversion du site de Hole House (stockage de gaz en caverne) en stockage d’énergie par air comprimé (CAES).

Dans cet article :

Articles qui pourraient vous intéresser

 Le pétrole recule encore, la Chine dans le viseur

Les prix du pétrole poursuivaient leur recul mercredi, les inquiétudes autour de la situation sanitaire de la Chine s’intensifiant alors que la deuxième économie mondiale est en proie à une importante vague de covid.

Le Japon maintient ses couvertures d’Assurance du Gaz Russe

Suite à l’annonce de l’arrêt de l’assurance de guerre maritime, des réassureurs britanniques accordent au Japon 30 milliards de yens jusqu’en mars. Il s’agit de sécuriser l’importation de carburant du Japon via Sakhalin-2 en Extrême-Orient russe au plus fort de la demande hivernale.

Abonnez-vous gratuitement ou pour 1€/semaine en illimité (sans engagement)