Le Prix du Pétrole Augmente

Le prix du pétrole devrait augmenter du fait d'une éventuelle réduction de la production de l'OPEP et la menace d'un conflit en Libye.
prix du pétrole_energynews

Le prix du pétrole devrait augmenter du fait d’une éventuelle réduction de la production de l’OPEP et la menace d’un conflit en Libye. La demande européenne est forte pour le diesel et le mazout. L’augmentation du Brent et du WTI marque une nouvelle flambée du prix du pétrole.

Dans un contexte de réduction de l’offre de l’OPEP et d’une croissance de la demande, le prix du pétrole devrait encore augmenter. Pour soutenir les prix, l’OPEP pourrait réduire sa production. La croissance de la demande résulte de la flambée des prix du gaz naturel en Europe.

Une nouvelle flambée du prix du pétrole

Ce matin, à 10h25 GMT, le WTI a augmenté de 62 cent, soit 0,7%, après avoir augmenté de 2,5% la semaine dernière. Idem, le Brent a augmenté de 0,5% après une hausse de 4,4% la semaine dernière.

En outre, Sugandha Sachdeva, vice-présidente de la recherche sur les matières premières chez Religare Broking, déclare:

“Les prix du pétrole augmentent progressivement dans l’espoir d’une réduction de la production de l’OPEP et de ses alliés pour rétablir l’équilibre du marché en réponse à la relance de l’accord nucléaire iranien. […] En outre, la flambée des prix du gaz entraînera probablement un passage du gaz au pétrole, ce qui reste un déclencheur positif pour les prix.”

La volatilité du marché du pétrole

Le prix du pétrole reste volatil. Les allusions de l’Arabie saoudite et d’autres membres de l’OPEP+ qui indiquent réduire leur production pour équilibrer le marché, soutiennent les prix du pétrole.

Par exemple, les Émirats arabes unis sont du même avis que les Saoudiens, en matière de politique de production. En comparaison, le ministre omanais du pétrole souhaite maintenir la stabilité du marché, en poursuivant les efforts de l’OPEP+.

Pour rappel, l’OPEP envisage de réduire sa production pour compenser toute augmentation de l’Iran, en cas de levées des sanctions pétrolières. À noter, la levée des sanctions implique la relance des négociations de l’accord nucléaire avec Téhéran.

S’ajoute à cela, le conflit libyen qui suscite l’inquiétude. Ce week-end, la capitale libyenne était en proie à de violents affrontements qui ont fait 32 morts. La menace d’un conflit dans le pays pourrait interrompre l’approvisionnement en brut du pays.

Par ailleurs, Tina Teng, analyste chez CMC Markets, commente:

“Alors qu’un dollar fort limite les prix des matières premières, le problème de sous-approvisionnement sur les marchés pétroliers continuera probablement de soutenir le biais haussier.”

Ainsi, la crise énergétique se poursuit comme le montre cette nouvelle flambée du prix du pétrole.

Dans cet article :​
Articles qui pourraient vous intéresser ​

L&T annonce une étape majeure pour son projet de 2,7 milliards de dollars à NEOM

NEOM Green Hydrogen Company, en partenariat avec Larsen & Toubro, franchit une étape cruciale dans la construction de la plus grande usine d’hydrogène vert au monde. Avec un investissement total de 8,4 milliards de dollars, le projet vise à produire de l’hydrogène vert à grande échelle pour l’exportation mondiale.

Oman a signé des accords d’une valeur de 20 milliards de dollars pour développer des projets d’hydrogène vert

Oman se positionne comme un acteur de premier plan dans la transition énergétique en signant des accords d’une valeur impressionnante de 20 milliards de dollars pour développer des projets d’hydrogène vert. Ces initiatives témoignent de l’engagement du pays à promouvoir une économie verte et durable, tout en renforçant sa position sur la scène internationale en matière d’énergie propre.

L’Iran poursuit son escalade nucléaire, tout en coopérant avec l’AIEA

Dans un contexte d’escalade nucléaire, l’Iran a récemment augmenté de manière significative son stock d’uranium enrichi, suscitant des inquiétudes au sein de la communauté internationale. Toutefois, l’Agence internationale de l’énergie atomique (AIEA) a rapporté des progrès dans la coopération avec Téhéran, notant la clôture d’un dossier lié à la présence de matière nucléaire sur un site non déclaré. Malgré ces avancées, certains problèmes persistent, notamment avec deux autres sites suspects. L’Iran continue de nier toute intention de se doter d’une arme atomique et a réinstallé les caméras de surveillance, tandis que les négociations pour réactiver l’accord nucléaire de 2015 sont dans l’impasse depuis l’été dernier. La situation reste tendue alors que les stocks d’uranium enrichi de l’Iran dépassent largement les limites fixées par l’accord.

Nigeria: le prix du carburant a quasiment triplé avec la fin annoncée des subventions

Les prix du carburant au Nigeria ont connu une augmentation fulgurante après l’annonce de la suppression des subventions par le nouveau président. Cette décision a provoqué une détresse généralisée dans le pays le plus peuplé d’Afrique, déjà confronté à une forte inflation. En échangeant son pétrole brut contre du carburant importé en raison de ses raffineries défaillantes, le Nigeria soutenait les prix de l’essence en deçà du marché grâce aux subventions. Cependant, ces subventions coûtaient des milliards de dollars chaque année au gouvernement, entravant ainsi les investissements dans des secteurs prioritaires tels que la santé et l’éducation. Bien que les autorités n’aient pas encore annoncé de mesures d’atténuation pour les consommateurs, cette décision a suscité la colère des syndicats et ravivé le débat sur les subventions au carburant au Nigeria.

Les Nigérians se ruent sur le carburant avant la fin prochaine de subventions

Les files d’attente s’allongent devant les stations-service du Nigeria après l’annonce du président Bola Tinubu de supprimer prochainement les subventions sur le carburant. Cette décision suscite la panique chez les consommateurs et soulève des inquiétudes quant à l’impact sur l’économie du pays. Découvrez les réactions de la population nigériane face à cette mesure populaire mais controversée, ainsi que les possibles conséquences sur les prix du carburant et la vie quotidienne des Nigérians.

L’OPEP salue le retour complet de l’Iran sur le marché pétrolier et anticipe un marché équilibré

L’Iran est sur le point de faire un retour retentissant sur la scène mondiale du pétrole, suscitant l’enthousiasme de l’Organisation des pays exportateurs de pétrole (OPEP). Avec la levée imminente des sanctions, le pays prévoit d’accroître rapidement sa production, ce qui pourrait entraîner des changements significatifs dans l’industrie. Dans ce contexte, l’OPEP et ses alliés redoublent d’efforts pour maintenir l’équilibre des prix et assurer la stabilité du marché. Au cœur de cette évolution majeure, les enjeux géopolitiques se mêlent à la volonté de préserver une industrie pétrolière durable.