Le marché du charbon et ses prix font courir le risque de défauts de contrats en Asie

Le marché du charbon et ses prix croissants déstabilisent les acheteurs sud-asiatiques

Le marché du charbon et ses prix élevés augmentent les risques de défaut de contrat en Asie du Sud-Est. La guerre en Ukraine accroît ce risque chez les acheteurs sensibles aux fluctuations. En effet, les valeurs de l’indice grimpent dans un contexte de pénurie mondiale.

Le marché du charbon déstabilisé par la guerre en Ukraine

S&P Global Commodity Insights envisage d’éventuels défauts de contrat des utilisateurs finaux ainsi que des acheteurs de charbon en Asie du Sud-Est. En effet, les valeurs de l’indice augmentent pour toutes les qualités et origines de charbon.

Les acheteurs habituels sur le marché du charbon russe font face à une forte hausse des prix. Parmi eux, on trouve notamment le Japon, la Corée du Sud, les pays européens, mais aussi ceux d’Asie du Sud-Est. Ces derniers sont à la recherche d’alternatives en Indonésie, en Australie, en Afrique du Sud ainsi qu’aux États-Unis. Cependant, là-bas aussi les prix augmentent.

Ainsi, le prix du GAR de 4 200 kcal/kg au Kalimantan a augmenté de 27,6 % depuis le 23 février dernier. Il s’agit de la veille de l’invasion de l’Ukraine par la Russie. Il atteint 98,3 $/mt FOB le 4 mars. En outre, Le prix du GAR de 5 900 kcal/kg bondit de 43,6 % sur la même période. En définitive, les prix du marché du charbon grimpent même en Indonésie. Un commerçant basé en Indonésie déclare :

“Je pense que la situation [de défaut] pourrait survenir non pas par choix mais à cause de l’impuissance. Les acheteurs de certains de ces pays ne peuvent tout simplement pas se permettre les prix actuels, ils n’ont pas les moyens de le faire”.

Les prix actuels pèsent sur les acheteurs sud-asiatiques

Les négociants basés en Inde déclarent par exemple qu’une telle flambée des prix amène le marché dans une position risquée. Conséquemment, certains acheteurs s’exposent à ne pas pouvoir honorer les contrats.

Les acteurs du marché du charbon espèrent une compensation grâce à la demande en Europe, au Japon et en Corée du Sud. Celle-ci doit amoindrir la nervosité des prix en Asie du Sud-Est et en Inde.

En effet, la Russie exporte environ 40 millions de tonnes de charbon par an vers l’Europe et la Chine. Aussi, ses exportations vers la Corée du Sud et le Japon s’élèvent respectivement à un peu plus de 10 millions de tonnes par an.

Des experts du marché du charbon s’attendent à ce que la volatilité actuelle se poursuive pendant encore quelques semaines. L’invasion russe en Ukraine joue un rôle majeur dans cette fluctuation pour l’Asie du Sud-Est. En outre, d’éventuelles sanctions énergétiques contre la Russie doivent s’ajouter à cette instabilité des prix du charbon.

Articles qui pourraient vous intéresser

favicon-white.png
Pas encore inscrit? Rejoignez la communauté des professionnelles de l’énergie et accédez à l’ensemble de nos contenus. >>>