Le Complexe de Pyeongtaek Ouvre

La Corée du Sud inaugure le complexe de Pyeongtaek, situé dans la province de Gyeonggi. Ce dernier produira 2.450 tonnes d'hydrogène par an. Il s'agit de la plus grande base de production d'hydrogène du pays.
complexe de Pyeongtaek_energynews

Le complexe de Pyeongtaek a été inauguré. Ainsi, la Corée du Sud ouvre son dernier complexe de production d’hydrogène. Le complexe de Pyeongtaek, dans la province de Gyeonggi, fournira du carburant à 410.000 véhicules à hydrogène.

Le complexe de Pyeongtaek, une première pour Gyeonggi

Avant tout, un tel type de complexe de production d’hydrogène est une première dans la région de la capitale coréenne. Il reste cependant le deuxième du pays après l’installation de Changwon City. Cette dernière est située dans la capitale de la province du Gyeongsang du Sud et fonctionne depuis la fin de l’année dernière.

Toutefois, la province de Gyeonggi entend faire du complexe de Pyeongtaek une tête de proue de l’hydrogène. Dong Yeon Kim, gouverneur de la province de Gyeonggi, déclare:

“L’un des défis futurs que nous devons surmonter est le changement climatique. Nous ferons tout notre possible pour promouvoir l’économie de l’hydrogène comme l’une des mesures permettant de faire face à la crise climatique, en nous concentrant sur le complexe de production d’hydrogène de Pyeongtaek.”

Il ajoute:

“Le complexe de Pyeongtaek sera la plus grande base de production d’hydrogène de Corée du Sud, produisant plus de sept tonnes d’hydrogène par jour. Je ne doute pas que ce complexe jouera un rôle clé dans l’ère de la neutralité carbone.”

Une étape majeure pour la Corée du Sud

Le gouverneur entend faire de la province un hub clé pour l’industrie de l’hydrogène. Ainsi, il ne compte pas s’arrêter au complexe de Pyeongtaek.

De fait, la province de Gyeonggi et la ville de Pyeongtaek entendent construire une infrastructure de transport d’hydrogène. Celle-ci permettra de relier le complexe de Pyeongtaek à des stations de ravitaillement. Celles-ci se trouvent notamment à proximité du port de Pyeongtaek.

Ainsi, l’objectif est de créer une “ville de l’hydrogène” où l’hydrogène serait donc la principale source d’énergie.

Un complexe surveillé de près par le gouvernement

Le complexe de Pyeongtaek a été sélectionné en décembre 2019 pour le projet de construction d’un complexe de production d’hydrogène promu par le ministère du Commerce, de l’Industrie et de l’Énergie. Ce projet implique un coût total de 17,5 millions de dollars.

Ce complexe produira de l’hydrogène par reformage du gaz naturel fourni par la base de réception de GNL de Pyeongtaek. De plus, à partir d’août, il est prévu de produire jusqu’à sept tonnes d’hydrogène par jour (soit environ 2.450 tonnes par an).

Il s’agit de la plus grande quantité produite en Corée du Sud. Elle permettra de ravitailler 410.000 véhicules par an.

Réduire les coûts de l’hydrogène coréen

Il existe 33 stations de ravitaillement aux alentours de la capitale coréenne. Ces dernières sont approvisionnées à partir de sites éloignés comme Daesan, Ulsan et Yeosu. Ils se trouvent tous à 120 km en moyenne.

En somme, la mise en place de ce nouveau complexe va considérablement réduire les coûts de transports. Cette baisse des coûts va naturellement favoriser la démocratisation de cette nouvelle énergie dans la région.

Articles qui pourraient vous intéresser

Dernières Nouvelles
Pas encore inscrit? Rejoignez la communauté des professionnelles de l’énergie et accédez à l’ensemble de nos contenus. >>>