L’Arabie saoudite plaide en faveur de l’hydrogène

Arabie saoudite hydrogène

L’Arabie saoudite ambitionne de devenir un fournisseur mondial d’hydrogène renouvelable et à faible teneur en carbone.

Des atouts multiples

L’Arabie saoudite souhaite configurer des normes de production d’hydrogène renouvelable. L’objectif est de répondre aux exigences du marché en Europe et dans la région Asie-Pacifique. Le responsable de l’hydrogène au ministère saoudien de l’énergie, estime que l’hydrogène sera un élément clé du futur mix énergétique.

Il déclare également que l’Arabie saoudite produirait 4 millions de tonnes d’hydrogène “propre” par an d’ici 2030. Toutefois, ce montant pourrait faire l’objet de modifications si la demande augmente. En outre, le pays ne fait pas la différence entre l’hydrogène renouvelable et “bleu”, préférant se concentrer sur l’intensité carbone.

Une phase de transition

L’Arabie saoudite estime qu’il n’est pas réaliste de passer sans délai de l’hydrogène dérivé de combustibles fossiles à une production électrolytique. Surtout si les énergies renouvelables alimentent cette production. L’hydrogène bleu, dérivé du gaz naturel est un passage essentiel en raison de l’échelle de la technologie.

L’Arabie saoudite prévoit de produire 650 tonnes par jour d’hydrogène renouvelable dans son projet Neom à partir de 2026. De plus le projet Neom intégrera 4GW d’énergie éolienne et solaire. Enfin, Air Products développe une usine d’hydrogène à Jubail à partir du gaz naturel.

Une réglementation

Une réglementation est nécessaire pour stimuler l’adoption de l’hydrogène propre pour les produits chimiques et l’hydrogène, selon Saudi Aramco. L’entreprise se concentre sur les exportations, ciblant 11 millions de tonnes par an d’hydrogène à faible teneur en carbone d’ici 2030. En outre, les premiers cas d’utilisation seraient les marchés existants du raffinage et de la production d’engrais.

L’ammoniac est un marché final prêt et un mode de transport pour l’hydrogène. Les pipelines seraient la solution d’approvisionnement la moins chère à moyen terme. À long terme, les produits verts tels que l’acier produit à partir d’hydrogène renouvelable pourraient devenir le marché final clé.

Dans cet article :

Articles qui pourraient vous intéresser

Abonnez-vous gratuitement ou pour 1€/semaine en illimité (sans engagement)