L’Allemagne moteur de l’Hydrogène

L'Allemagne se trouve à la croisée des chemins en raison de la dépendance du pays au gaz en provenance de Russie. 
Allemagne Hydrogène

L’Allemagne se trouve à la croisée des chemins en raison de la dépendance du pays au gaz en provenance de Russie.

L’abandon du gaz russe

L’Allemagne doit en effet trouver une source énergétique alternative au gaz. Le pays n’anticipait pas cette crise en utilisant le gaz russe à bas coût. Dans l’urgence à la suite de la guerre en Ukraine, Berlin se résout en 2022 à redémarrer les centrales à charbon.

Toutefois, l’Allemgne pourrait passer par une réindustrialisation avec des énergies renouvelables notamment l’hydrogène. Klaus Wohlrabe, économiste à l’ifo, déclare:

“S’appuyer sur les combustibles fossiles à long terme… s’est avéré être une voie risquée. Ainsi, à moyen terme, au moins, les entreprises n’ont d’autre choix que de se réorienter.”

En effet, avant l’invasion de l’Ukraine, 50% du gaz consommé en Allemagne provenait de la Russie.

La recherche de solutions alternatives

Ainsi, à Kelheim, la société allemande Kelheim Fibers réputée pour l’utilisation des fibres (sachets de thè), utilisera du mazout au lieu du gaz dès janvier 2023. Cela augmentera les émissions carbone et l’entreprise envisage de passer à l’hydrogène. Craig Barker, directeur général de Kelheim Fibers, déclare:

“Nous voulons être l’une des premières grandes entreprises de Bavière à passer à l’hydrogène.”

Les coûts énergétiques représentent 60% à 70% des dépenses variables. Ainsi, elles dépassent les coûts de la matière première. Kelheim Fibers est en pourparlers pour des importations d’hydrogène à hauteur de 30.000 tonnes par an à partir de 2025. Berlin approuvait récemment la construction du premier réseau de canalisation d’hydrogène d’Allemagne.

L’association de l’industrie et des services publics, BDEW, souhaite accélérer les investissements dans l’hydrogène. Elle promeut une loi sur l’hydrogène. L’objectif consiste à réduire la bureaucratie et réguler la montée en puissance de l’hydrogène.

Kerstin Andreae, la présidente de la BDEW, déclare:

“2023 doit donner un nouvel élan aux investissements dans les énergies renouvelables, notamment l’hydrogène, les centrales électriques au gaz capables de produire de l’hydrogène et les réseaux énergétiques.”

Les petites et moyennes entreprises allemandes constituent l’épine dorsale de la plus grande économie d’Europe. Elles cherchent ainsi à diversifier leur mix énergétique pour maintenir leur production.

Dans cet article :

Articles qui pourraient vous intéresser

 Le pétrole recule encore, la Chine dans le viseur

Les prix du pétrole poursuivaient leur recul mercredi, les inquiétudes autour de la situation sanitaire de la Chine s’intensifiant alors que la deuxième économie mondiale est en proie à une importante vague de covid.

Abonnez-vous gratuitement ou pour 1€/semaine en illimité (sans engagement)