La République Tchèque expose son Plan

La République tchèque annonce sa stratégie pour lutter contre la hausse des prix. Elle coûterait plus de $5 milliards.
république tchèque_energynews

En République tchèque, le plan national du gouvernement visant à alléger l’augmentation des coûts de l’électricité coûterait jusqu’à $5,3 milliards. Selon le ministre des Finances, le texte comprendrait notamment une forme de plafonnement des prix. En outre, le pays commence à appliquer un tarif réduit de l’électricité pour les ménages.

La République tchèque annonce de nouvelles taxes

En République tchèque, le ministre des Finances, Zbynek Stanjura, déclare qu’un projet de taxe sur les bénéfices exceptionnels est à l’étude. Selon l’entretien donné au quotidien Hospodarke Noviny, le projet toucherait les groupes énergétiques. Toutefois, certaines mesures incluraient également les raffineurs, les banques et les négociants en carburant et en électricité.

La nouvelle taxe s’appliquerait ainsi parallèlement aux projets visant à plafonner les prix de l’électricité en République tchèque. De plus, une autre source de financement taxerait les dividendes du producteur d’électricité CEZ. Selon le ministre des Finances, la société, détenu à 70% par l’État, pourrait enregistrer un bénéfice record cette année.

Un gouvernement sous pression

En République tchèque, le gouvernement entend dévoiler la semaine prochaine de nouvelles mesures visant à maîtriser l’augmentation des prix de l’électricité. Ces nouvelles mesures s’inscrivent dans le cadre d’une solution pan-européenne examinée par les États membres de l’Union européenne. La chambre basse du parlement tchèque devrait débattre d’un projet de loi contenant les mesures du gouvernement le 16 septembre.

En République tchèque, le gouvernement est sous le feu des critiques pour sa lenteur à réagir à la crise. De fait, des dizaines de milliers de personnes participaient à une manifestation organisée le 3 septembre. Enfin, les syndicats prévoient également une nouvelle manifestation au mois d’octobre afin de protester contre la flambée des prix.

Articles qui pourraient vous intéresser