La NSEC Accélère la Transition Énergétique

Les membres de la NSEC souhaitent accélérer la transition énergétique de l'UE grâce à l'éolien offshore. Ils visent les 260 GW d'ici 2050.
NSEC

La NSEC, North Seas Energy Cooperation, saisit l’occasion historique d’accélérer la transition de l’Europe vers l’indépendance énergétique.

L’ambition de la NSEC

Les ministres de l’énergie des pays membres de la NSEC et la Commission européenne annoncent leur nouvel objectif. Il s’agit d’une augmentation significative de leur ambition collective dans le déploiement des énergies renouvelables offshore.

Lors de leur réunion ministérielle, à Dublin, sous la présidence irlandaise, les ministres de la NSEC ont convenu d’objectifs globaux et non contraignants en matière d’énergie renouvelable offshore pour la zone maritime de l’ensemble de la région.

Les neuf pays du NSEC ont ainsi convenu d’atteindre au moins 260 GW d’énergie éolienne offshore d’ici 2050. Cela représente plus de 85% de l’ambition à l’échelle de l’UE d’atteindre 300 GW d’ici 2050. Les ministres et la Commission ont réaffirmé leur engagement à ce que la coopération au sein de la NSEC soit le cadre permettant de réaliser leurs ambitions offshore accrues.

Un rôle primordial dans la transition énergétique de l’UE

Se félicitant des nouveaux objectifs, la commissaire chargée de l’énergie, Kadri Simson, déclare:

“L’engagement pris aujourd’hui est un excellent exemple du type de coopération régionale que la Commission envisageait dans sa stratégie pour les énergies renouvelables en mer. […] La transition vers l’énergie verte n’est devenue que plus urgente depuis l’invasion de l’Ukraine par la Russie. L’accélération du déploiement des énergies renouvelables est l’un des trois piliers du plan REPowerEU. L’augmentation des énergies renouvelables contribuera donc à améliorer la durabilité de notre secteur de l’énergie et à améliorer notre sécurité d’approvisionnement.”

Lors de la réunion ministérielle, le ministre de l’Environnement, du Climat et des Communications irlandais, Eamon Ryan, ajoute:

“Rien qu’en Irlande, notre zone maritime représente sept fois notre masse continentale. L’Atlantique Nord et la mer du Nord constituent certains des endroits les plus venteux du monde. C’est notre plus grande ressource collective d’énergie continue. Il est donc important que nous ayons convenu d’être ambitieux dans nos objectifs. […] Lorsqu’il s’agit de réaliser le potentiel de l’éolien offshore, encore une fois, il est préférable que nous travaillions dans l’unité, que nous fixions des objectifs convenus et que nous opérions en tant que collectif. Grâce à cette approche, nous pouvons donner l’assurance aux ménages et aux entreprises que l’Europe sera énergétiquement indépendante.”

Articles qui pourraient vous intéresser

Dernières Nouvelles
Pas encore inscrit? Rejoignez la communauté des professionnelles de l’énergie et accédez à l’ensemble de nos contenus. >>>