La main-d’œuvre du secteur pétrolier et gazier britannique a diminué de plus d’un tiers depuis mars

Les chiffres de Oil and Gas UK montrent que le personnel hebdomadaire moyen à bord des installations a diminué, passant d’environ 11000 personnes le 8 mars à un peu plus de 7000 personnes un mois plus tard

 

Selon les chiffres officiels publiés le 27 octobre par l’organisme industriel Oil and Gas UK (OGUK), le nombre de travailleurs dans les installations pétrolières et gazières en mer a diminué d’environ 4 000 personnes depuis que la Grande-Bretagne est entrée dans un confinement national pour aider à contenir la propagation du virus.

OGUK a déclaré que le personnel hebdomadaire moyen à bord a diminué, passant d’environ 11 000 le 8 mars à un peu plus de 7 000 un mois plus tard, les métiers du forage et de la construction technique étant les « plus durement touchés ».

« Coronavirus Job Retention Scheme »

Le rapport Workforce Insight 2020 de l’organisme de l’industrie a également confirmé que les entreprises, en particulier dans la chaîne d’approvisionnement, ont adopté le Coronavirus Job Retention Scheme. Elles « se sont positionnées pour faire face au triple fléau des bas prix du pétrole et du gaz et aux répercussions opérationnelles de la pandémie de coronavirus ».

Le Dr Alix Thom, auteur du rapport et responsable de l’engagement de la main-d’œuvre et des compétences de l’OGUK, a déclaré : « Nos chiffres confirment l’impact opérationnel initial du confinement en mars de cette année. Le nombre de travailleurs à l’étranger ont considérablement diminué en l’espace d’un mois, les entreprises ont ainsi réduit leurs effectifs à un minimum dans le but de contrôler l’écart ».

« Malgré cela, nous continuons à voir des signes très inquiétants pour l’emploi dans le secteur, avec l’adoption de permissions et la suppression continue de la demande mondiale d’énergie. il y’a d’ailleurs des répercussions sur notre industrie comme beaucoup d’autres et dans l’économie en général.

« Comme le montre notre rapport, le recrutement et le maintien en poste de personnes diversifiées et talentueuses seront essentiels alors que nous nous efforçons de répondre aux besoins énergétiques du Royaume-Uni maintenant et dans un contexte de réduction des émissions de carbone ».

L’« Accord de transition pour la mer du Nord » appuyé par le gouvernement pour aider la main-d’œuvre du secteur pétrolier et gazier du Royaume-Uni

OGUK a noté que les chiffres officiels sur l’emploi à la fois sur et en mer ne seraient pas disponibles avant l’année prochaine.

Mais il a déclaré que les signes provisoires sont « inquiétants » et soulignent la nécessité pour les gouvernements, l’industrie et les organismes de réglementation, de travailler ensemble pour protéger les emplois et les compétences qui seront nécessaires pour répondre aux besoins énergétiques du Royaume-Uni. 

Le Dr Thom estime qu’un « accord de transition pour la mer du Nord », soutenu par le Royaume-Uni et les gouvernements écossais, peut « servir de catalyseur pour cet avenir » et, ce faisant, « apporter une certitude sur la durabilité du secteur en période difficile ».

Articles qui pourraient vous intéresser