La Chine doit Investir dans son Réseau Électrique

En Chine, la demande de cuivre et d'aluminium devrait augmenter du fait de la croissance du secteur électrique chinois. Les pénuries d'électricité, que connaît actuellement la Chine, devraient pousser le pays à investir dans son réseau et dans les énergies renouvelables.
Chine_EnergyNews

En Chine, la pénurie que connaît actuellement le pays pourrait entraîner une hausse de la demande de cuivre et d’aluminium. En cause, les problèmes d’énergies qui pourraient amener à un besoin d’augmenter les investissements dans les réseaux électriques.

Le développement du réseau chinois, gourmand en cuivre et en aluminium, amènerait à une augmentation de la demande de ces matériaux.

Les graves pénuries d’électricité que connaît la Chine ont retardé les investissements prévus dans le réseau. Cependant, selon ANZ, elles pourraient permettre à Pékin d’accélérer le développement de projets d’énergie renouvelable dans le pays.

Même si, actuellement, le pays a plutôt tendance à favoriser le charbon pour remédier aux pénuries.

Les prévisions pour la demande de cuivre revues à la hausse

Quoi qu’il en soit, les futurs investissements dans le réseau électrique et les projets d’énergie renouvelable demanderont de grandes quantités de cuivre. Ce métal servant notamment dans le câblage électrique et la production de panneaux photovoltaïques.

ANZ a évalué le volume de cuivre qu’il faudrait en fonction des objectifs chinois en matière d’infrastructures d’énergie renouvelable:

“L’effort de la Chine pour installer des infrastructures permettant de fournir une capacité d’énergie renouvelable de 1.200 gigawatts d’ici 2025 nécessiterait 3 millions de tonnes de cuivre supplémentaires, ce qui verrait la demande annuelle de cuivre provenant de l’énergie solaire et éolienne augmenter de près d’un million de tonnes.”

Selon ANZ, la demande de cuivre en Chine a montré une reprise en mai et a atteint des taux positifs en juillet. Signe que le secteur est actuellement en pleine croissance.

De fait, les prévisions de ANZ ont également été revues à la hausse. La croissance de la demande de cuivre en Chine devrait s’établir à 3,6% en 2022 contre 2,2% auparavant. ANZ prévoit une croissance de 6,5% en 2023 grâce au secteur de l’électricité, amené à en consommer toujours plus.

De bonnes perspectives pour l’aluminium en Chine

L’autre métal nécessaire pour le développement du secteur de l’électricité est l’aluminium. Le rapport de ANZ mentionne le potentiel de croissance de l’aluminium:

“L’investissement dans les lignes à très haute tension pour acheminer les énergies renouvelables vers les grands centres de population de la Chine constitue une grande opportunité pour l’industrie de l’aluminium. […] Plus de 12% de l’aluminium consommé en Chine est destiné aux câbles électriques.”

Les prévisions d’ANZ, concernant la croissance de la demande d’aluminium en Chine, font état de 3,1% en 2022. L’année 2023 pourrait voir ce chiffre porté à 4%. D’autre part, l’augmentation de la demande d’aluminium devrait entraîner une hausse des prix.

Dans cet article :

Articles qui pourraient vous intéresser

L’Indonésie approuve $3,07 milliards pour Tuna

L’Indonésie approuve le premier plan de développement du champ gazier offshore Tuna. Avec un investissement total estimé à 3,07 milliards de dollars jusqu’au début de la production. Le projet devrait affirmer la souveraineté de l’Indonésie en mer méridionale, sujette à de nombreuses tensions avec la Chine.

 Le pétrole recule encore, la Chine dans le viseur

Les prix du pétrole poursuivaient leur recul mercredi, les inquiétudes autour de la situation sanitaire de la Chine s’intensifiant alors que la deuxième économie mondiale est en proie à une importante vague de covid.

Le Japon maintient ses couvertures d’Assurance du Gaz Russe

Suite à l’annonce de l’arrêt de l’assurance de guerre maritime, des réassureurs britanniques accordent au Japon 30 milliards de yens jusqu’en mars. Il s’agit de sécuriser l’importation de carburant du Japon via Sakhalin-2 en Extrême-Orient russe au plus fort de la demande hivernale.

Le Japon adopte des alternatives au gaz russe

Au Japon, les assureurs de navires ont annoncé qu’ils annulaient la couverture des risques de guerre en Russie, en Ukraine et en Biélorussie. L’annonce intervient à la suite du retrait de la région par les réassureurs face à des pertes importantes.

Abonnez-vous gratuitement ou pour 1€/semaine en illimité (sans engagement)