La Chine dévoile son Plan de Décarbonation

La Chine annonce la mise en place de nouvelles mesures afin de décarboner le pays. Elle publie alors un nouveau plan donnant les grandes lignes de la stratégie du pays.
Chine

En Chine, le ministère de l’industrie et des technologies de l’information publie son plan d’action concernant les émissions de carbone. Le document confirme que les secteurs industriels devront plafonner les émissions totales de carbone d’ici la fin de l’année 2030.

Décarboner la Chine

La Chine lançait son plan d’actions global pour le contrôle des émissions de carbone en octobre 2021. Ainsi, l’instauration de cette politique souligne que les secteurs industriels ont un impact considérable dans le domaine des émissions carbone. Ces secteurs représenteraient, conjointement, 23% des émissions de dioxyde de carbone du pays en 2021.

Le plan d’action de la Chine élabore un ensemble de directives adaptées aux autorités et aux entreprises des secteurs industriels. Ainsi, il s’agit de donner les grandes lignes aux différentes entreprises. Celles-ci permettront de garantir une décarbonation efficace et une croissance économique durable.

De plus, il dresse également les activités relevant de la compétence d’agences gouvernementales comme l’administration nationale de l’énergie.

Des objectifs multiples

La Chine renforcera le contrôle des projets de faible qualité consommant énormément d’énergies et ayant des émissions élevées. Elle a également la possibilité de limiter le nombre d’approbations de nouveaux projets et peut fermer les projets non-conformes. Le document cite les industries de l’acier, du ciment ou encore de l’aluminium électrolytique comme des industries aux capacités excessives.

Les principaux secteurs industriels devraient progressivement intégrer le système d’échange de quotas d’émissions instauré en Chine. Le plan met également l’accent sur le renforcement des critères d’intensité énergétique pour les principaux produits industriels. Enfin, il prévoit l’accélération du développement de normes de comptabilisation des émissions au niveau sectoriel.

Une stratégie réformatrice

Le plan évoque également le rôle stratégique de la réforme du marché de l’électricité en Chine. Il souligne la nécessité de renforcer le système de tarification différenciée de l’électricité afin d’encourager les économies d’énergie. Le document évoque ainsi les secteurs de l’acier, des matériaux de construction, du raffinage, ou encore des produits chimiques.

En Chine, les agences gouvernementales pourraient aussi référencer les technologies à faible émission de carbone. De plus, elles pourraient assurer un soutien financier à ces technologies, tout en encourageant leur développement dans des applications élargies. Enfin, les produits à faible émission de carbone interviendront dans les projets liés à la nouvelle route de la soie.

Développement des énergies renouvelables

Le plan d’action de la Chine encourage l’instauration des centrales solaires photovoltaïques dotées de capacités de stockage de l’énergie. De plus, il cherche à stimuler l’utilisation de l’hydrogène dans le cadre de la décarbonation industrielle. Enfin, l’utilisation du gaz naturel tendra à remplacer le charbon pour l’électricité.

Les secteurs de la sidérurgie et des matériaux de construction multiplieront les installations de captage, d’utilisation et de stockage du carbone. Les raffineries et les usines pétrochimiques devront améliorer leur capacité à traiter des matières premières à moindre teneur en carbone. En outre, la Chine encourage la production d’éthylène à partir de pétrole brut, une technologie que Sinopec développe.

Quelle Chine en 2030?

Les nouveaux projets intégrés doivent abaisser leur rendement en produits pétroliers à moins de 40%. Ainsi, l’objectif est de réduire les produits pétroliers tout en augmentant la production pétrochimique d’ici 2025. Enfin, la proportion d’acier produit par four à arc électrique devrait dépasser 15% d’ici 2025 et 20% à horizon 2030.

D’ici 2030, 30% de la consommation électrique des fournisseurs d’acier électrolytiques doit provenir d’énergies renouvelables. En 2030, les véhicules alimentés par une énergie propre devraient représenter environ 40% des véhicules neufs livrés en Chine. Par ailleurs, l’intensité des émissions de dioxyde de carbone des véhicules particuliers et utilitaires diminuera de 25% par rapport à 2020.

Articles qui pourraient vous intéresser

favicon-white.png
Pas encore inscrit? Rejoignez la communauté des professionnelles de l’énergie et accédez à l’ensemble de nos contenus. >>>