L’Italie bénéficiera du RRF

L'Italie va profiter du mécanisme FRR prévu pour les projets de transition écologique. Elle développera ses exploitations de biométhane.
Italie

L’Italie va profiter du mécanisme de Recovery and Resilience Facility (RRF). Le but est d’aider le pays à atteindre ses objectifs en matière d’émissions de carbone, tout en permettant une transition de son économie vers les énergies renouvelables.

Une mesure qui entre dans le cadre du programme REPowerEU

Ce programme est destiné à réduire la dépendance aux énergies fossiles et de construire les bases de la transition écologique de l’Union. De plus, ce plan répond à la nécessité croissante de se défaire du gaz russe. En Europe, on estime que 85% des citoyens souhaiteraient renforcer leur souveraineté énergétique à l’égard de la Russie.

REPowerEU tient trois objectifs principaux: la réalisation d’économie d’énergie, la production d’une énergie propre, la diversification des sources d’énergie.

L’Italie est de fait très dépendante de ses importations de gaz et est durement touchée par les sanctions russes sur ces produits. L’effet politique recherché est aussi de rassurer les pays de l’Union sur sa capacité à trouver des solutions pour ses membres en difficulté.

Le mécanisme proposé doit aider l’Union à atteindre ses objectifs de neutralité carbone d’ici 2050. La Commission dispose de 723 milliards d’euros, qu’elle met à disposition sous forme de subventions ou de prêts.

Le biométhane, une solution pour l’Italie

Ainsi, l’Italie a présenté un plan de développement d’exploitation de biométhane, le seul à bénéficier des aides prévues par l’UE. Il s’agit d’un carburant émettant peu d’émissions, dont elle souhaite faire la promotion en proposant un soutien public pour les investisseurs.

Le biométhane ainsi injecté se destine aux secteurs des transports et du chauffage en priorité. Le premier appel d’offres se fera dès cette année afin de mettre en place au plus vite ce mécanisme.

L’aide a été longuement évaluée avant de recevoir une approbation par la Commission. Elle a été octroyée selon les principes de proportionnalité et de nécessité. Il s’agit de ne pas entrainer des distorsions de concurrence ni de mettre en péril son budget. L’Italie bénéficiera de cette aide jusqu’en 2026.

Près de 4,6 milliards d’euros versés pendant 15 ans

L’aide sera accordée sous deux mécanismes. D’abord, des subventions d’investissement avec 1,7 milliard d’euros qui couvriront 40% des coûts des projets. Puis, des tarifs incitatifs, avec 2,8 milliards d’euros pendant 15 ans.

Le but est de pallier les évolutions du prix du gaz qui seront prises en charge en cas de dépassement, par le mécanisme. L’Union espère ainsi créer une vague d’investissement tournée vers les énergies renouvelables et la protection de l’environnement.

Articles qui pourraient vous intéresser