Hydrogène vert : un premier accord entre l’Allemagne et le Maroc

Hydrogène vert : un premier accord entre l’Allemagne et le Maroc

L’hydrogène vert est l’avenir de l’énergie renouvelable selon Marocco World News. Le Maroc pour profiter de cette opportunité a décidé de devenir le premier partenaire de l’Allemagne pour développer ce domaine.

L’hydrogène vert comme priorité de la politique allemande

L’Allemagne a décidé de mettre en place une « stratégie nationale » accès sur le développement de l’hydrogène vert. Le but est d’augmenter la production et l’utilisation de cette énergie pour réduire les émissions de gaz à effet de serre du pays. Pour cela Berlin veut mettre en place des structures d’approvisionnement et développer l’innovation et la recherche en la matière. Selon ZAWYA, l’Allemagne aimerait produire 5 GW d’hydrogène vert d’ici 2030 et 5 GW supplémentaires d’ici 2040.

Un investissement de 9 milliards d’Euros

Pour développer son projet, l’Allemagne a décidé de faire une proposition d’investissement à hauteur de 7 milliards d’euros. Cette somme sera utilisée pour développer et promouvoir les technologies de l’hydrogène vert dans le pays. Les 2 milliards restant seront alloués à la coopération avec des partenaires internationaux.

Le Maroc comme premier partenaire

Juste après avoir annoncé sa « stratégie nationale », l’Allemagne a décidé de signer un accord de partenariat avec le Maroc. Le 10 juin 2020, l’ambassadeur du Maroc en Allemagne Zohour Alaoui a conclu cet accord avec le ministre fédéral allemand de la coopération économique et du développement Gerd Muller. Ce dernier a d’ailleurs déclaré :

«Le Maroc a déjà été choisi comme premier pays à bénéficier du volet partenariat international de la stratégie. Avec ce pays d’Afrique du Nord, nous développons la première usine industrielle de production de gaz vert sur le continent africain »

Les deux pays avaient déjà signé un premier partenariat énergétique maroco-allemand en 2012 (PAREMA). L’ambassadeur du Maroc a d’ailleurs souligné «les excellentes relations qui unissent les deux pays sur les plans économique, politique et culturel».

Deux projets déjà en préparation

Les ministres des deux pays ont déjà fait émerger deux projets. Le premier, nommé « Power-to-x » par l’agence marocaine pour l’énergie durable (MASEN), se concentre sur la production d’hydrogène vert. Le deuxième concerne la mise en place d’une plateforme de recherche et le transfert de connaissances. Ce dernier sera effectué en partenariat avec l’institut de recherche sur l’énergie solaire et les énergies nouvelles (IRESEN).

Selon le ministre allemand du Développement ces projets représentent «un pas de géant vers des carburants climatiquement neutres et donc une transition énergétique mondiale».

Une grande opportunité pour le Maroc

Cet accord permettra au pays de construire la première usine africaine de production de gaz vert équivalent à 100 MW. Celle-ci permettra de réduire l’émission de dioxyde de carbone de 100 000 tonnes. Selon l’ambassadeur du Maroc en Allemagne, ce partenariat montre l’envie des pays de donner la priorité aux énergies vertes et durables.

«L’accord reflète la ferme volonté des deux pays d’avancer dans le développement des énergies renouvelables et leur engagement en faveur du développement économique durable tout en faisant de la protection de l’environnement une priorité».

Gerd Müller a souligné que cet accord placerait le Maroc à l’avant-garde africain des énergies renouvelables.

«Cet accord bénéficiera du développement économique dynamique du Maroc, mettant en avant le plan vert du Maroc, qui a placé le Royaume au premier plan dans ce domaine au niveau africain»

L’hydrogène vert, une énergie prometteuse

Cette énergie est une solution pour lutter contre le changement climatique. L’entreprise française d’énergie Engie a, notamment, développé un système d’électrolyseur alimenté par l’électricité verte. Celle-ci provient des parcs éoliens, de barrages hydroélectriques … et permet de replacer l’hydrogène utilisé dans le processus de production des entreprises.

L’Hydrogène vert est aussi une alternative dans les secteurs où les émissions de gaz à effet de serre sont élevés mais aussi pour le chauffage ou la cuisine ou encore le carburant.

«La particularité de ce gaz naturel est qu’il peut être comprimé et stocké pour être utilisé à la demande comme gaz vert ou pour être reconverti en électricité à l’aide d’une pile à combustible. C’est la pile à combustible qui permet au véhicule de fonctionner. Dans ce cas, la voiture n’émet aucune particule ou gaz à effet de serre pendant le trajet. Un autre avantage de l’hydrogène vert est que le conducteur peut s’attendre à parcourir environ 600 km, contre 150 km pour les véhicules électriques »

Cette énergie pourrait aussi remplacer les combustibles fossiles notamment dans la sidérurgie.

Articles qui pourraient vous intéresser

favicon-white.png
Pas encore inscrit? Rejoignez la communauté des professionnelles de l’énergie et accédez à l’ensemble de nos contenus. >>>