Hydrogène Vert : L’ambitieux Projet de Total et ENGIE

 

L’hydrogène vert est au centre d’un nouveau partenariat entre Total et ENGIE. En effet, les deux groupes prévoient de coopérer pour construire et exploiter le projet Masshylia à La Mède en région PACA. L’objectif est d’en faire un important site de production d’hydrogène renouvelable à l’horizon 2024.

 

À lire sur energynews.fr : Mobilité Hydrogène: L’Occitanie développe le projet Corridor H2

 

Le projet d’hydrogène vert Masshylia deviendra le plus grand de France

 

L’électrolyseur au cœur de la bioraffinerie Total de La Mède

Le projet d’hydrogène vert Masshylia se situe dans la région PACA (Provence-Alpes-Côte d’Azur). Précisément, l’électrolyseur se trouvera dans la bioraffinerie de Total à La Mède. Le dispositif a pour ambition de fournir sous forme d’hydrogène la quantité d’énergie nécessaire au processus de production de biocarburants du site.

 

Pour cela, des centrales solaires photovoltaïques d’une capacité globale de 100 MW alimenteront l’électrolyseur. Ainsi, on estime qu’il produira 5 tonnes d’hydrogène par jour. À terme, cela permettra d’économiser 15.000 tonnes d’émissions de CO2 par an.

 

Des innovations inédites en Europe

L’enjeu est de gérer l’intermittence de la production d’électricité solaire et le besoin d’alimentation continu de la bioraffinerie. Pour corriger ce déséquilibre, des solutions innovantes ont été imaginées par les deux partenaires. Par exemple, ils ont conçu un nouveau système de pilotage digital de la fourniture d’hydrogène en continu.

 

À lire sur energynews.fr : Solarisation du Projet OL Vallée avec Reservoir Sun et ENGIE

 

L’hydrogène vert pour décarboner les raffineries

 

Les acteurs locaux soutiennent le projet

Le projet Masshylia est reconnu comme innovant et d’un grand intérêt par la région PACA ainsi que d’autres institutions locales. Il bénéficie de ce soutien parce qu’il participe à la stratégie globale de réduction des émissions de CO2. En effet, les raffineries sont des industries pour lesquelles il est particulièrement difficile d’atteindre la neutralité carbone.

 

La production pourrait débuter en 2024

Les deux partenaires visent un début de construction des installations en 2022 pour commencer la production dès 2024. Ces délais pourront être respectés à condition que le projet obtienne les soutiens financiers et les autorisations publiques nécessaires. Par ailleurs, le projet a déjà déposé des demandes de subventions auprès des autorités françaises et européennes.

 

Aujourd’hui, l’hydrogène vert fait consensus, le projet a donc de fortes chances de rencontrer le succès escompté. Par la suite, de nouveaux parcs photovoltaïques pour alimenter l’électrolyseur pourront être développés. En effet, l’électrolyseur a la capacité de produire jusqu’à 15 tonnes d’hydrogène vert par jour.

 

Articles qui pourraient vous intéresser

favicon-white.png
Pas encore inscrit? Rejoignez la communauté des professionnelles de l’énergie et accédez à l’ensemble de nos contenus. >>>