L’Hydrogène Renouvelable se Développe

Dans sa dernière étude, l'IEA prévoit une forte hausse de la demande mondiale en hydrogène renouvelable. Toutefois, les projets connaissent des retards importants. Un soutien politique accru est nécessaire.
hydrogène renouvelable_energynews

L’hydrogène renouvelable prend de l’ampleur. C’est ce qu’affirme l’IEA. Cela concerne principalement le secteur de l’électrolyse, avec une augmentation de la capacité de fabrication. Néanmoins, dans son Global Hydrogen Review 2022, l’IEA appelle à un soutien politique accru pour lancer des projets d’hydrogène renouvelable.

Fatih Birol, directeur général de l’IEA, déclare:

“Il y a de plus en plus de signes que l’hydrogène sera un élément important de la transition vers un système énergétique abordable, sûr et propre. […] Les gouvernements doivent maintenant mettre en œuvre des politiques concrètes pour éliminer les obstacles réglementaires et soutenir des projets.”

Augmentation de la demande d’hydrogène renouvelable

En 2021, la production d’hydrogène à faibles émissions était inférieure à 1 million de tonnes. De fait, la plupart de l’hydrogène était produit à partir de combustibles fossiles avec des usines utilisant des installations de capture du carbone.

L’IEA estime que la demande d’hydrogène pourrait atteindre 115 millions de tonnes par an d’ici 2030. Elle pourrait même passer à 130 millions de tonnes par an si les gouvernements respectent pleinement leurs engagements climatiques actuels.

Multiplication des retards

l’IEA note que les projets d’hydrogène à faible émission de carbone sont de plus en plus nombreux. Cependant, selon l’agence, seulement 4% des projets étaient en construction ou avaient pris des décisions d’investissement finales.

Si tous les projets se concrétisent, la production d’hydrogène à faible émission de carbone pourrait atteindre 16 à 24 millions de tonnes par an d’ici 2030.

En outre, plus de la moitié de cette capacité proviendrait de l’électrolyse alimentée par des énergies renouvelables. Cela impliquerait environ 134 à 240 GW de capacité mondiale d’électrolyse, contre environ 500 MW en 2021.

Peter Mackey, vice-président de la stratégie et du soutien politique du Conseil de l’hydrogène, a identifié un déficit de 460 milliards de dollars dans les engagements de financement pour développer le secteur de l’hydrogène nécessaire pour atteindre les objectifs climatiques. En particulier, il a constaté un sous-investissement important dans le secteur des transports.

Le besoin d’un soutien politique

P. Mackey déclare que l’industrie a besoin de “visibilité de la demande” de la part des décideurs politiques. Cela est, de fait, nécessaire pour leur donner confiance pour les décisions d’investissement.

Selon l’IEA, les décisions finales d’investissement en Europe ont été suspendues à la suite du vote du Parlement européen visant à assouplir les règles relatives aux critères applicables aux projets d’hydrogène renouvelable. Cela est considéré comme un coup de pouce pour l’industrie à long terme. Cependant, à court terme, cela crée de l’incertitude jusqu’à ce que la législation soit finalisée.

De plus, l’IEA déclare que les gouvernements pourraient réduire les risques et augmenter la faisabilité économique de projets d’hydrogène à faible émission de carbone. Il s’agirait notamment de créer de la demande par le biais d’enchères, de mandats et de marchés publics.

Les gouvernements pourraient également promouvoir l’établissement de normes, de réglementations et de certificats industriels communs.

Articles qui pourraient vous intéresser