Hexicon Acquiert des Parts dans MunmuBaram

Hexicon augmente sa participation de 20% dans le projet éolien Munmubaram, projet éolien flottant majeur, et témoigne de son engagement.
hexicon

Hexicon augmente sa participation dans le projet éolien MunmuBaram. C’est une étape importante pour Hexicon, qui entend renforcer son rôle d’acteur majeur de la transition énergétique.

Hexicon investit dans MunmuBaram

Hexicon annonce augmenter sa participation directe dans le projet éolien offshore MunmuBaram. Ainsi, elle achète 20% de la société de projet à Hexicon Korea. Cette dernière, détient 20% du projet. Il s’agit d’une coentreprise entre Hexicon et COENS & Co, détenu par Hexicon à hauteur de 49%.

Marcus Thos, PDG d’Hexicon, déclare:

“C’est un événement important pour Hexicon, car nous renforçons notre position en tant que développeur de projets d’éoliennes flottantes de premier plan dans le monde. Le projet MunmuBaram se distingue dans notre portefeuille par sa taille et sa maturité, et l’augmentation de notre participation témoigne de notre engagement et de notre foi dans le projet. Tout compte fait, cela nous place dans une position stratégiquement avantageuse pour les rendements futurs”

Un projet majeur pour la Corée du Sud

Le projet MunmuBaram, situé au large des côtes sud-coréennes, est l’un des plus grands projets de parc éoliens flottants au monde. Celui-ci jouera un rôle crucial dans le développement de l’éolien flottant à l’échelle mondiale.

Avec une superficie de 240 km2, il a une capacité de 1,3 GW. Ainsi, il devrait générer 4,65 TWh d’électricité par an. En outre, il créera 35.000 emplois en Corée du Sud.

De plus, il se développe dans un contexte particulier pour la Corée du Sud. En 2016, le nucléaire et le charbon assuraient respectivement 40% et 30% de l’approvisionnement énergétique de la Corée du Sud.

Aujourd’hui, le pays veut réduire ses émissions de gaz à effet de serre de 37% d’ici 2030. Ainsi, en février 2018 le gouvernement a adopté son 8ème plan à long terme relatif à l’approvisionnement et à la demande d’électricité pour la période 2017-2031. On y retrouve alors des changements significatifs quant à la composition du bouquet énergétique du pays.

Cependant, selon l’IFRI:

“Il est moins ambitieux qu’attendu, illustrant la difficulté à concilier hausse des renouvelables, baisse du nucléaire et du charbon, et maintient des tarifs d’électricité dans une fourchette de prix raisonnables.”

Articles qui pourraient vous intéresser