Green Era : rachat de parts de Star Energy

Green Era annonce le rachat de parts dans la société Star Energy. Elle possède à présent 33,33% de la société indonésienne.

L’entreprise Green Era, basée à Singapour, a annoncé le rachat de parts dans l’entreprise Star Energy. Cette acquisition permet à l’entreprise de lancer son portefeuille d’actifs renouvelables en Asie du Sud-Est.

Le rachat par Green Era

En effet, Green Era acquiert une part significative de l’entreprise Star Energy. Elle détient alors 33,33 % des actions de la société indonésienne. Cela correspond précisément à 250 801 actions et concerne aussi bien les actions émises que les actions libérées.

Green Era a déboursé un montant de 440 millions de dollars pour ce rachat. À l’occasion de l’annonce de celui-ci, l’entreprise a tenu à remercier la Bangkok Bank. Elle mentionne que son soutien a été nécessaire pour effectuer la transaction.

Les 66,67 % des parts restantes de Star Energy demeurent la possession de PT Barito Tbk. Par conséquent, cette dernière reste l’actionnaire majoritaire malgré ce rachat par Green Era. À travers ses filiales, Star Energy détient des actifs importants dans la géothermie.

Ainsi, l’entreprise est un acteur majeur dans la production d’énergie géothermique en Asie du Sud-Est. Elle possède une capacité brute totale de 875 MW. Cette capacité est notamment divisée entre les différentes centrales géothermiques de Wayang Windu, Salak et Darajat.

Renforcer le renouvelable en Asie du Sud-Est

Grâce au rachat de parts d’une société d’investissement comme Green Era, Star Energy va pouvoir accroître l’importance du renouvelable. Cette dernière participe grandement à la production d’énergie géothermique en Indonésie. Par ailleurs, elle souhaite soutenir la transition énergétique en Asie du Sud-Est.

La région se tourne en effet progressivement vers les énergies renouvelables. On dénombrait 800 projets d’énergie propre en cours de réalisation durant l’année 2021.

Dans le communiqué annonçant le rachat, Green Era rappelle que cela représente un potentiel d’investissement de 316 milliards de dollars. De plus, cela permettrait une réduction des émissions d’au moins 229 tonnes métriques d’équivalents de dioxyde de carbone.

Articles qui pourraient vous intéresser